•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sorcières sont encore parmi nous

Récit

Avec Serge Bouchard

Les sorcières sont encore parmi nous

Audio fil du dimanche 7 juillet 2019
Gravure d'une femme attachée sur une échelle que des hommes poussent vers un bûcher.

Une sorcière condamnée au bûcher.

Photo : Domaine public

Les sorcières n'ont pas toujours été maléfiques et sataniques. Au contraire, elles ont aussi incarné « le pouvoir réel du féminin, soit voir, savoir, guérir, prévoir, garder en vie, donner la vie, entendre et servir le visage maternel de la nature », explique Serge Bouchard. L'anthropologue nous raconte l'histoire de « ces femmes totales, fatales, que la raison mâle a cherché à réprimer ».

La première production artistique de l’Homo sapiens, réalisée au Paléolithique supérieur il y a environ 40 000 ans, représente la déesse mère. Façonnée à partir d’os, d’ivoire ou de pierre, cette petite sculpture portée en collier, généralement sans visage avec des seins généreux et des fesses protubérantes, symbolise la fertilité.

Il y a 2500 ans, peut-être même 10 000 ans, la vision masculine du monde, où l’homme prétend dominer la nature, s’impose et le détruit ce monde. La philosophie grecque et Socrate tranchent : désormais, le masculin l’emporte sur le féminin. Le monothéisme est alors triomphant.

Le monde est passé des rondeurs des femmes […] au monde pointu et phalliques des mâles dominants.

Serge Bouchard

Au fil du temps, l’Église catholique et l’économie capitaliste naissante du Moyen-Âge créent et propagent l’idée de la sorcière maléfique. « Le christianisme s’est attaqué au pouvoir et au savoir des femmes, tout simplement », dit Serge Bouchard. La sorcière est l’ennemie, et son ami est le diable.

Tableau représentant une femme attachée sur un bûcher et entourée de gens qui la regardent.

Jeanne D'Arc sur le bûcher

Photo : Domaine public

La chasse aux sorcières est ouverte. Avec la bénédiction du pape Innocent VIII, l’Inquisition commence au 13e siècle. Elle durera 200 ans, partout en Europe. La femme est reliée à la magie noire; il faut la brûler.

Dans certaines villes, il ne restait aucune femme après le passage des inquisiteurs. On parle de millions de morts. C’était d’une violence inouïe.

Serge Bouchard

La folie gagne également l’Amérique, où les protestants puritains ont peur du diable. En 1692, à Salem, près de Boston, 19 personnes coupables de sorcellerie sont exécutées. Parmi celles-ci, 14 femmes sont brûlées.

Survivre aux épreuves

Les sorcières survivent cependant à tous ces sévices. En 1968, elles refont surface à New York, avec la création du Women’s International Theorist Conspiracy from Hell (W.I.T.C.H.). Ce groupe féministe et socialiste américain fait de la « guérilla performance », comme le dit Serge Bouchard. Habillées en sorcières, ces femmes interviennent dans les concours de beauté, à Playboy, devant Wall Street. La wicca, l’art de vivre en harmonie, s’impose. Le paganisme revient.

Il faut arrêter le régime patriarcal du monde de la croissance infinie, il faut redevenir ces sorcières, hommes et femmes, tout le monde ensemble, dire que la nature est sacrée. Faire renaître la déesse mère, redevenir des animistes, refaire de la poésie. C’est la réintroduction de la poésie, la "resacralisation" du monde refera le monde.

Serge Bouchard

« Il serait temps de songer à nous réunir, à avoir une pensée moins catégorisée, moins linéaire, à avoir moins de hiérarchies pointues », plaide Serge Bouchard.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi