Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Vigneault
Audio fil du jeudi 11 mai 2017

La charge mentale des femmes illustrée dans une bande dessinée 

Publié le

Une femme qui est surchargé à préparer le repas dans une cuisine
Une femme qui est surchargé   Photo : .

Les femmes sont souvent les organisatrices en chef de la maisonnée et, de ce fait, elles ne peuvent pas toujours compter sur la collaboration de leur partenaire de vie.

Depuis mardi, la petite bande dessinée de la dessinatrice française Emma circule abondamment sur les médias sociaux. Elle aborde l'aveuglement volontaire ou involontaire que certains conjoints dans le cadre des tâches à faire dans une maison.

Intitulée « Il fallait demander », l'oeuvre illustre la charge mentale des femmes épuisées « d'avoir pensé à tout ». Partagée à plus de 160 000 reprises en deux jours, ce sujet semble visiblement toucher les gens.

La sociologue Annie Cloutier cite en exemple la femme qui demande à son conjoint de sortir un biberon du lave-vaisselle. Dans cette situation, le conjoint sort souvent le biberon alors qu'il pourrait en réalité vider entièrement le lave-vaisselle.

Mme Cloutier ajoute que, selon des études, les hommes n'ont pas l'impression d'en faire moins.

La prise d'initiative est un phénomène observé davantage chez les hommes que chez les femmes, selon elle.

Devant ces comportements, la sociologue affirme que les femmes ne doivent pas hésiter à exprimer leurs requêtes à leurs conjoints.

Mme Cloutier conclut en soutenant que la communication demeure l'élément clé pour mieux se répartir les tâches et vivre heureux.

Chargement en cours