Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jay DuTemple Chantal Lamarre
Audio fil du dimanche 7 juillet 2019

Les ciné-parcs, symbole du rêve américain

Publié le

Des personnes sont assises et appuyés sur une voiture décapotable alors qu’ils regardent un film dans un ciné-parc.
Un ciné-parc durant les années 1970   Photo : Getty Images / Agence France Presse

« Y a-t-il un loisir plus vintage que le ciné-parc? », se demande la chroniqueuse Geneviève Venne. Elle explique que cette tradition repose sur l'idée d'un homme du New Jersey qui voulait combiner ses deux passions : le cinéma et les voitures. Il a pu ouvrir le premier ciné-parc aux États-Unis, nommé Automobile Movie Theatre, à Camden, au New Jersey, en 1933. Très populaire, l'idée s'est propagée jusqu'à devenir un symbole du rêve américain.

Quel bonheur que d’aller voir un programme double, souvent douteux, en sirotant un milk-shake de format familial.

Geneviève Venne

Quelques faits sur le ciné-parc :

  • Le premier ciné-parc au Canada a ouvert en 1946, près de Hamilton, en Ontario. Il y avait de la place pour 705 voitures.
  • Il a fallu attendre jusqu’en mai 1970 pour que la province de Québec se dote de son premier ciné-parc, situé à Saint-Georges-de-Beauce. Le premier ministre Maurice Duplessis, qui a été au pouvoir jusqu’en 1959, refusait que les ciné-parcs s’installent dans la province, car cette activité encourageait selon lui la débauche et le vice.
  • L’Ontario est le paradis des ciné-parcs, puisque la province en compte 18 encore ouverts aujourd’hui, ce qui est à peu près 9 fois plus que la moyenne canadienne.
Photo en noir et blanc de voiture des années 1930 dans un ciné-parc.
Le ciné-parc de Richard Hollingshead   Photo : Domaine public

Chargement en cours