Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Claude Bernatchez
Audio fil du mardi 3 avril 2018

Les Chinois dépannent : un regard sur les dépanneurs de régions

Publié le

Isabelle de Blois en studio
La réalisatrice Isabelle de Blois   Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Pour les résidents de Montréal, il est plutôt commun que son dépanneur indépendant de quartier soit la propriété d'un commerçant d'origine chinoise. Mais ailleurs en province, le portrait est en train de changer. C'est de ce phénomène que fait état le tout nouveau documentaire de la réalisatrice Isabelle de Blois : Les Chinois dépannent.

Il n’y a encore pas si longtemps, près de 95 % des dépanneurs à l’extérieur de la métropole étaient tenus par des Québécois. Aujourd’hui, on estime que 40 % des propriétaires de ces commerces de proximité sont d’origine chinoise.

De Sherbrooke à Saguenay en passant par Québec et jusqu'à Havre-Saint-Pierre, Isabelle de Blois a braqué sa lentille sur la réalité quotidienne de ces travailleurs acharnés que ce soit pour la gestion quotidienne de leur commerce ou en école de francisation.

Une francisation qui se fait graduellement, au fil des rencontres avec les clients qui peuvent venir plusieurs fois par jour.

« Ce dont je me rends compte, c’est que comme les immigrants chinois s’installent en région, c’est donc dire que la francisation est obligatoire pour eux », indique la réalisatrice.

« Et alors que les enfants vont à l’école et parlent français avec leur accent, les grands-parents, qui avec la famille habitent souvent au deuxième étage du commerce, ne parlent pas un mot de français, mais trouvent leur compte en contribuant au travail dans le dépanneur », poursuit Isabelle de Blois.

Le documentaire Les Chinois dépannent est une analyse en mouvement du dépanneur, véritable icône du patrimoine québécois, qui devient de plus en plus un vecteur d’intégration pour des familles de néo-Québécois. Le commerce devient en quelque sorte le socle du ménage, qui assure un travail aux parents, tandis que les enfants s’intègrent par l’éducation.

Le documentaire est présenté en grande première le 3 avril à 19 h, au Musée de la civilisation de Québec, et sur Unis TV le 16 avril, à 22 h

Chargement en cours