Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Claude Bernatchez
Audio fil du mercredi 25 octobre 2017

Un projet pour ma ville : Un passeport culturel pour Québec

Publié le

Photo de Lara Émond, en studio
Lara Émond, cofondatrice du Groupe Sub Rosa   Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Invitée à élaborer un projet pour sa ville Lara Émond propose de rendre disponible un passeport culturel pour Québec.

Pour la cofondatrice du groupe Sub Rosa, une entreprise qui fait du développement de marché et des communications, ce passeport culturel répondrait à quatre objectifs. Démocratiser et favoriser l’accès aux lieux de diffusion culturelle, faire découvrir de nos organismes et diversifier les attirer de nouveaux publics et combler des places vides et découvrir des lieux de la ville via des pop-up.

Sur le principe du laissez-passer du Festival d’été de Québec, le nombre de passeports serait limité et à coût fixe. Il permettrait d’accéder à des offres dans les différents lieux de diffusion culturelle participants. L’idée du passeport culturel est inspirée d’un concept qui vise à visiter et découvrir des cafés de troisième vague à Toronto et à New York notamment.

« Le but est de faire découvrir les organismes qui œuvrent dans la culture. Si tout le monde connait le Musée national des Beaux-Arts, ce n’est pas tout le monde qui fréquente l’Orchestre symphonique de Québec, surtout chez les jeunes », indique Lara Émond.

Le but est bien entendu de démocratiser l’accès aux institutions pour étudiants, les professionnels et les retraités, mais on pourrait aussi développer un volet touristique.

« Pour ce passeport touristique, on pourrait le jumeler à une passe de transport en commun pour une pierre deux coups et favoriser l’accès aux institutions », complète la jeune entrepreneur.

Le prix pourrait tourner autour d’une centaine de dollars pour un tel passeport si une dizaine d’institutions participaient au projet croit Lara Émond.

Et les pop-up?

La formule pop-up, ces concerts impromptus que les gens de Québec ont appris à connaître durant le FEQ , permettrait aux détenteurs de passeports culturels d’avoir accès à des exclusivités et des surprises.

« Par courriel ou par messages textes, on pourrait recevoir 48h à l’avance des offres pour un spectacle à la Caserne par exemple, pour un concert de musique ou pour des soirées VIP, pour créer un engouement », énumère Mme Émond.

Dans le cadre des élections municipales, nous avions envie de donner la parole à des citoyens. Le but? Rêver notre ville. Au cours des prochaines semaines, nos invités vous présenteront des projets concrets, qu'ils aimeraient voir naître dans leur ville. Nous poursuivons avec Lara Émond, cofondatrice du Groupe Sub Rosa qui nous suggère la création d'un passeport culturel.

Chargement en cours