Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Claude Bernatchez
Audio fil du lundi 5 août 2019

Des anglicismes dans les noms d'événements : analyse d'une tendance marquée

Publié le

Dans la politique de l’emprunt linguistique qu’elle a adoptée le 14 septembre dernier, l’OQLF ne condamne plus systématiquement l’usage des anglicismes.
Selon une étudiante en sociolinguistique, c'est le fait que le français est une langue prescriptive qui induit de l'insécurité linguistique chez certaines personnes.   Photo : iStock

Poutine Week, RibFest, PoutineFest et Happening Festibière. Beaucoup de noms d'événements sont en anglais ou du moins inspirés de l'anglais même si leur public est à grande majorité francophone. On se plonge dans la cohabitation entre les deux langues officielles du pays en sol québécois avec la linguiste Anne-Marie Beaudoin-Bégin.

Chargement en cours