Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Claude Bernatchez
Audio fil du mardi 21 mai 2019

Des ateliers d'autodéfense pour les coureuses

Publié le

Mireille suit une formation d’autodéfense
Mireille s’entretient avec un policier qui a mis sur pied une formation afin d’aider les coureuses à mieux se défendre en cas d’agression.   Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Marc Couture, un policier à la retraite, a mis au point un atelier d'autodéfense spécialement adapté aux coureuses et aux marcheuses. Avec la saison de course extérieure qui recommence tranquillement, il offre des séances de formation à la boutique Le coureur nordique.

Marc Couture avoue que les risques d’agression violente demeurent plutôt faibles. Tout de même, par cet atelier, nommé Cogne-fou, il souhaite que les sportives puissent se sentir un peu plus en sécurité lorsqu’elles pratiquent leur sport.

« J’espère bien que les dames qui viennent suivre l’atelier n’auront pas plus peur que quand elles sont rentrées, et qu’au contraire elles puissent courir en étant plus détendues, sachant qu’elles ont les outils pour se défendre, si jamais il leur arrive quelque chose », explique l’ancien policier.

Il dit vouloir se concentrer sur des trucs simples et instinctifs qui ne requièrent pas beaucoup de force. « Je sais très bien que les dames à qui j’enseigne ne veulent pas devenir des spécialistes des arts martiaux », convient-il.

Une bonne partie de ses enseignements sont donc plutôt préventifs. « Il y a des façons d’identifier un agresseur avant qu’il passe à l’acte, ne serait-ce que la façon qu’il bouge dans le sentier, de ce qu’il fait avec ses mains et son regard », énumère le policier à la retraite.

Une agression décisive

L’agression violente d’une joggeuse en 2015 sur les rives de la rivière Saint-Charles a été un moment marquant pour celui qui était alors encore policier.

« Je travaillais cette journée-là. Je suis allé sur la scène de crime, je suis resté assez longtemps et j’ai eu le temps de réfléchir, se rappelle Marc Couture. Je me suis dit qu’il y avait peut-être quelque chose à faire avec l’expérience de policier que j’ai. »

Les femmes qui suivent les formations de Marc Couture lui confient qu’elles sont parfois victimes de comportements déviants. « Se faire courir après ou se faire toucher une cuisse ou une fesse, pour moi ce n’est pas anodin, les gens devraient contacter les policiers. S’il y a quelque chose à faire, ils vont le faire », insiste-t-il.

« La course à pied doit demeurer un sport simple, sans trop de contraintes, si jamais on n’a pas d’ami pour aller courir, on ne s’empêchera pas de le faire parce qu’on est seul », souligne l’ancien policier, espérant que ses trucs permettront aux femmes de le faire avec plus d’assurance.

Au coût de 20 $, les séances de l’atelier Cogne-fou se tiendront à la boutique Le coureur nordique à partir de demain, à 19 h 15, et à tous les mercredis jusqu’au 19 juin.

Chargement en cours