•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première heure

Première heure

Avec Claude Bernatchez

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Rattrapage du jeudi 8 octobre 2020

Rattrapage

  • Après une saison désastreuse, qu'est-ce qui attend l'industrie des croisières? La ville de Québec prévoyait accueillir 400 000 croisiéristes par année dès 2025, mais les acteurs du secteur touristique admettent aujourd'hui que l'objectif ne tient plus la route. Les explications de Pascale Marcotte, professeure à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l'Université Laval et chercheuse pour la Chaire de recherche en partenariat sur l'attractivité et l'innovation en tourisme.

  • Le premier ministre François Legault a appelé à sauver le réseau de la santé du Québec. En pleine deuxième vague, la crainte de voir les hôpitaux dépassés est vive. Le point avec Martin Beaumont, président directeur général du CHU de Québec-Université Laval.

  • Le débat vice-présidentiel avait lieu hier soir aux États-Unis. Le rendez-vous était très attendu après les échanges houleux entre Donald Trump et Joe Biden. Cette fois, les citoyens américains ont eu droit à davantage de contenu. Analyse d'Alexandre Sirois, éditorialiste à la Presse.

  • Comment le gouvernement fédéral compte-t-il gérer la deuxième vague de la pandémie ainsi que les finances publiques, la relance de l'économie, les différentes demandes et attentes des provinces? Les explications du premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

  • Des pistes de traitement existent ou sont actuellement étudiées pour les patients atteints de la COVID-19. Différents médicaments sont cœur de l'actualité depuis leur utilisation par le président américain Donald Trump lors de sa convalescence due au coronavirus. État des lieux des traitements contre le virus avec Nicole Ezer, professeur au Centre universitaire de santé McGill (CUSUM) et pneumologue.

  • L'été dernier, le gouvernement québécois s'engageait à compenser la perte des propriétaires d'immeubles qui souscrivaient à l'Aide d'urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC). Quatre mois plus tard, l'aide se fait toujours attendre. Les explications de Robert Plamondon, président de l'Association des gens d'affaires du Vieux-Port de Québec et lui-même propriétaire.

Vous aimerez aussi