•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première heure

Avec Claude Bernatchez

En semaine de 5h30 à 9 h

Rattrapage du jeudi 3 septembre 2020

Rattrapage

  • COVID-19 : comment contenir une éclosion due à la contamination communautaire?

    L'éclosion au Bar le Kirouac a fait de Québec l'un des principaux foyers de contagion de la province. Une quarantaine de personnes qui ont été contaminées le même soir et qui ont propagé la COVID-19 dans leur entourage. La santé publique a donc dû redoubler d'efforts pour retrouver toutes les personnes qui ont été en contact avec ces cas positifs. Les explications d'Anne-Frédérique Lambert-Slythe, médecin-conseil à la Direction de la santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

  • PCU : le nombre de fraudes signalées a doublé en un mois

    Depuis la mise en place de la Prestation canadienne d'urgence, la PCU, le programme attire les fraudeurs. Plusieurs cas ont été rapportés au cours des derniers mois. Radio-Canada a appris que les signalements ont doublé depuis la fin du mois de juillet. Selon le Centre antifraude du Canada, ils sont passés de plus de 1300 à la fin juillet à près de 2600 au mois d'août. Les fraudeurs ne cessent de cibler ce programme. Le point avec Guy-Paul Larocque, officier responsable du Centre antifraude du Canada.

  • COVID-19 : le concept de bulles-classes fonctionne-t-il?

    Quelques jours à peine après la rentrée scolaire, plusieurs cas de COVID-19 ont été rapportés dans les écoles primaires et secondaires de la province. Certains affirment que le concept de bulles-classes est impossible à appliquer, d'autres crient à l'incohérence puisque les jeunes se côtoient dans les autobus ou dans les corridors. Le point avec Roxane Borgès Da Silva, professeure à l'École de santé publique de l'Université de Montréal.

  • Le livre "La disparition d’Ivan Bounine" de Pierre-Louis Gagnon sort à Moscou

    Deux ans après sa parution au Québec, La disparition d'Ivan Bounine verra le jour en Russie. Cette œuvre de l'auteur québécois Pierre-Louis Gagnon a été traduite et sera offerte aux Russes dès le 4 septembre prochain. On fête cette année le 150e anniversaire d'Ivan Bounine. Le roman nous ramène en 1933, lorsque le comité du prix Nobel de littérature hésite entre deux Russes pour le couronnement : Maksim Gorki ou Ivan Bounine. Le premier est probolchevik, le second est en exil. C'est donc une lutte d'influence qui se déroule en coulisses pour déterminer le récipiendaire. Le point avec Ludmila Proujanskaïa, collaboratrice de Plus on est de fous, plus on lit et traductrice de littérature québécoise.

Vous aimerez aussi