•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour faire un monde

Avec Doris Labrie

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le 30 septembre: Une journée pour ne pas oublier les pensionnats autochtones

Rattrapage du mardi 29 septembre 2020
Logo pour la journée du chandail orange

La Journée du chandail orange tire son origine de l'histoire d'une enfant, Phyllis Webstad. Sa grand-mère lui avait donné un chandail orange scintillant pour qu'elle le porte au pensionnat indien St. Joseph Mission, en Colombie-Britannique. Dès sa première journée, le chandail lui a été confisqué. Elle ne l'a jamais revu.

Photo : Le ministère des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation de l’Ontario / Krysta Alexson

Imaginez la première journée d'école de votre enfant. Il porte un beau chandail orange offert par sa grand-mère.

Il revient à la maison à la fin de la journée, il ne l'a plus. L'école lui a confisqué.

C'est l'histoire de Phyllis Webstad de William Lake en Colombie-Britannique. Phyllis ne rentrait pas à la maison. Elle habitait dans un pensionnat autochtone.

Depuis sept ans, le 30 septembre, les citoyens canadiens sont invités à revêtir la couleur orange pour souligner la résilience de ces enfants qui ont fréquenté ces institutions.

Doris Labrie discute avec Krysta Alexson de la Première Nation crie de Kahkewistahaw.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi