•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je suis laitte et j'ai faim » : les mots puissants d'un micro ouvert d'Erika Soucy

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

« Je suis laitte et j'ai faim » : les mots puissants d'un micro ouvert d'Erika Soucy

Audio fil du vendredi 6 avril 2018
L'artiste lit son texte écrit sur papier.

L'auteure Érika Soucy propose un texte qu'elle dédie, ironiquement, à l'homme d'affaires François Lambert.

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Vivre dans la pauvreté, c'est certes réussir à payer une partie de ses comptes, mais c'est manger des pâtes à la sauce tomate et gratter les fonds de tirelire pour s'offrir une crème glacée. Avec une plume truculente et attendrissante, Erika Soucy jette un oeil lucide et documenté sur la réalité des ménages à faible revenu. Un texte percutant qui s'inscrit dans une démarche d'écriture plus vaste, de laquelle naîtra probablement un recueil. À suivre.

Extrait du texte d'Erika Soucy :

J’ouvre les armoires, le frigidaire, le congélateur…
J’ai faim.
Je les referme pis je vais plus loin, dans le salon…
Je mets Qui veut la peau de Roger Rabbit dans le vidéo.
Je me rends au boutte de la toune de Jessica Rabbit avec ses grandes jambes, sa longue robe, ses beaux cheveux pis ses seins gros comme les miens plus tard; je le sais, j’en suis sûre, c’est la seule chose que j’aurai comme elle un jour.
Pis j’ai faim. Je suis laite et j’ai faim.
J’ouvre et referme les armoires, le frigidaire, le congélateur…

Je vais dans ma chambre.
Face au miroir je me place de profil. Je sais de quoi j’ai l’air, je sais ce que je vais voir, mais…
Peut-être que si je plisse les yeux?
Peut-être que si je lève les bras?
Peut-être que si j’apprends à m’asseoir juste un p’tit peu sur le bout de ma chaise?
Couchée sur mon lit, la main dans les culottes, je m’imagine sortir avec Nick Carter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi