Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 21 novembre 2018

Transmettre la beauté d’une génération à l’autre, avec Jean-Claude Poitras

Publié le

Derrière un micro, Jean-Claude Poitras lève les bras en l'air en parlant, des écouteurs sur la tête.
Le couturier Jean-Claude Poitras a publié son livre Quand la vie défile ce mois-ci.   Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

À ses débuts dans le Vieux-Montréal en 1972, le commerce de Jean-Claude Poitras était la seule boutique de mode du quartier, en face d'un immeuble délabré et barricadé. « C'était désastreux », se rappelle le célèbre couturier québécois. Il lance ce mois-ci son livre Quand la vie défile, qui porte sur l'histoire de la mode au Québec depuis les années 1950.

Jean-Claude Poitras n'est pas un pionnier du domaine, insiste-t-il. Des gens très importants de la mode montréalaise et québécoise, comme Léo Chevalier, John Warden ou encore la chapelière Anita Pineau, l'ont précédé tout au long du 20e siècle.

« Ces gens-là nous ont quittés dans l'indifférence la plus totale », se désole le désigner de mode.

Ça fait 15 ans que je voulais raconter cette belle histoire, parce [qu'il] y a eu des gens très importants [ici].

Jean-Claude Poitras, couturier et designer

Il se voit aujourd'hui comme un passeur, encore et toujours enclin à démocratiser la mode et le design, entre autres par son rapprochement avec les milieux culturel, politique et économique.

En plus de la sortie de son livre, Jean-Claude Poitras vient de réaliser le design d'objets inspirés du contenu de la Grande Bibliothèque de Montréal, pour lesquels une boutique vient d'ouvrir dans le grand bâtiment de la rue Berri. Il a par exemple créé des objets inspirés de contes traditionnels québécois, ou encore du testament de Jeanne Mance, qui avait été écrit à la main par la cofondatrice de Montréal.

Questionnaire « J'avoue que j'ai vécu », avec Jean-Claude Poitras

La chanteuse est assise dans des marches et porte un trench-coat brun et un chapeau.
La pochette du disque Pantin 81 de Barbara présente la chanteuse vêtue d'un trench-coat créé par Jean-Claude Poitras. Photo : Philips Records/Universal Music Group

La plus belle époque pour la mode, selon vous?
Les années 80, les plus audacieuses et extravagantes, quand le pire côtoyait le meilleur

La tendance que vous aimeriez voir disparaître et celle dont vous espérez le retour?
Les jeans déchirés et lacérés, hérités du grunge, à la poubelle

La plus belle rencontre de votre vie?
La chanteuse Barbara, mon idole, que j’ai eu le privilège d’habiller

Votre souvenir le plus fort?
L'année 1991, lorsque j’ai remporté coup sur coup le premier prix Elle Québec décerné par le grand public ainsi que les deux trophées pour le meilleur designer en mode féminine et en mode masculine lors du premier gala télévisé de la Griffe d'or.

L’accomplissement dont vous êtes le plus fier?
Avoir tenté de créer et de démocratiser la beauté au quotidien afin qu’elle soit célébrée par l’ensemble de la population, car j’ai toujours été persuadé que le monde avait besoin de beauté.

Ce que vous n’auriez jamais cru possible?
Devenir quelqu’un de populaire et de respecté

L’objet du passé qui vous manque le plus?
Les albums photo

Celui qui vous manque le moins?
Un réveil matin

Ce que vous avez appris?
Me réinventer, afin de renaître

Qu’avez-vous encore à apprendre?
Tout… pour devenir un homme heureux avant qu’il ne soit trop tard

Qu’est-ce qui vous enthousiasme quand vous pensez à l’avenir?
La mouvance « slow », si porteuse de sens

Avez-vous des regrets?
Fatalement, car je vais manquer de temps pour faire tout ce que je veux encore imaginer hors des sentiers battus.

Livre ou auteur marquant?
100 ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez

Le livre qui vous inspire en ce moment?
La femme qui fuit, d’Anaïs Barbeau-Lavalette

C’était mieux dans le temps… vrai ou faux?
Faux

Est-il possible de vieillir sereinement?
J’ai l’intention de tenter l’expérience, rendez-vous dans 10 ans.

Avez-vous l’impression de vivre dans une société plus obsédée par la jeunesse que jamais?
Depuis les années 1960, la mode est atteinte de jeunisme, preuve qu’elle joue un rôle d'initiatrice de changement, puisque cette tendance est devenue une vague de fond qui atteint désormais toutes les sphères de la société.

Montage photo de mannequins avec des habits en noir et blanc, avec le titre du livre en noir sur fond blanc au centre.
La couverture du livre Quand la vie défile du couturier québécois Jean-Claude Poitras. Photo : Radio-Canada/Étienne Côté-Paluck

Chargement en cours