Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 15 novembre 2018

Comment survivre à son premier Salon du livre

Publié le

Patrick Senécal
Patrick Senécal au Salon du livre de Montréal   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

L'auteur Patrick Senécal adore les salons du livre. Il profite de sa 25e participation au Salon du livre de Montréal pour nous offrir son guide de survi à un tel événement. « J'aime ça parler aux gens », explique-t-il.

« On écrit et on est très solitaire », raconte l'auteur de romans policiers. Les salons permettent une ouverture sur les gens.

Patrick Senécal sera en séance de dédicaces au kiosque 546 du Salon du livre de Montréal le vendredi 16 novembre de 17 h 30 à 18 h 30 et le samedi 17 novembre de 18 h à 19 h. Histoires de gars, trois récits écrits avec Jay Du Temple et Simon Lafrance, est récemment paru aux éditions Goélette. De son côté, l'événement Prescriptions littéraires recevra Patrick Sénécal à la Maison des libraires le dimanche 18 novembre de 16 h à 17 h.

Guide de survie à un premier Salon du livre, par Patrick

Premier conseil : si tu as écrit un livre pour adultes, n’accepte pas de séances de dédicaces le matin.

Si tu ne veux pas être qu’un simple distributeur de signets et que tu n’as pas envie de répéter 2876 fois "Non, non, on ne touche pas, s'il te plaît", ne va pas signer le matin.

Second conseil : brille durant les tables rondes.

Si on te demande à quelle maison d’édition tu publies, réponds "Alto" ou "Le Quartanier". Même si c’est faux. Tu t’assureras ainsi le respect instantané de tes pairs et, surtout, de l’animateur de la table ronde, qui sera ainsi convaincu que tu es en nomination pour un prix quelconque.

Troisième conseil : ne désespère pas pendant les séances de dédicaces.

Il y aura très peu de gens qui viendront te voir. La moitié d’entre eux te prendront d’ailleurs pour un autre; certaines erreurs te flatteront ("c’est vous, Deni Béchard?"), d’autres seront plus étranges.

Dernier conseil : ne sois pas trop déstabilisé lors du party du samedi soir.

Tu auras sans doute quelques surprises. Par exemple, tu finiras par réaliser que la fille ou le gars que tu dragues depuis une heure est celui ou celle qui se cache sous le costume de la mascotte qui t’a tapé sur les nerfs toute la journée au Salon.

Chargement en cours