Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 15 novembre 2018

Les vies antérieures de Bernard Werber

Publié le

Bernard Werber, avec des écouteurs sur la tête, assis derrière un micro.
Bernard Werber lors de l'enregistrement de l'émission au Salon du livre de Montréal.   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

Comme le héros de son nouveau roman, La boîte de Pandore, Bernard Werber explore, sous hypnose, ses vies antérieures. Le père des Fourmis, l'un des auteurs français les plus lus au monde, recommande cinq livres de science-fiction.

Comme René Toledano, le héros de son roman, professeur d’histoire, Bernard Werber a exploré ses vies précédentes grâce à l’hypnose. « Ça m’a donné la perspective que j’avais eu d’autres vies avant, explique-t-il. C’est comme si l'on avait un coffre-fort dans la tête et qu’on ne l’ouvrait pas parce qu’on a peur de trouver des monstres à l'intérieur. Je crois qu’on peut retrouver ses vies antérieures, les regarder, sans s’impliquer émotionnellement. On ferme les yeux, on visualise un escalier qui mène à la porte de son inconscient. Une fois qu’on est là, devant une série de portes numérotées, on en choisit une, qui correspond à une vie. »

J’ai été notamment herboriste en Amérique latine, soldat anglais en 1200 et femme de harem en 300 avant Jésus-Christ. Ça m’a permis de découvrir que ma vie actuelle est hyper confortable. Nos ancêtres ont dû supporter des situations terribles.

Bernard Werber

Cinq livres à lire, selon Bernard Werber

Des fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes (1966)
« Une sorte d’hommage au livre, à l’écriture et à l’intelligence. »

Fondation, d’Isaac Asimov (1951)
« Le livre qui, comme Nostradamus, annonce tout ce qui va se passer. »

Dune, de Frank Herbert (1965)
« Un livre qui démontre que la science-fiction est l’un des rares endroits où il y a une réflexion politique qui avance. »

Différentes saisons, Stephen King (1982)
« Ce qui me plaît, chez King, plus que les idées, ce sont le style et la psychologie. »

Ubik, de Philippe K. Dick (1966)
« Je ne m'étais pas posé de questions sur la vérité du réel avant de lire Dick. »

Bernard Werber, des écouteurs sur la tête, assis derrière un micro
Bernard Werber Photo : Radio-Canada/Hamza Abouelouafaa

Bernard Werber au Salon du livre de Montréal

Le 17 novembre de 10 h à 10 h 25, sur la scène de la Grande Place, Isabelle Craig anime une rencontre avec Bernard Werber. L’auteur sera en séances de dédicace le 15 novembre de 17 h à 18 h, le 16 novembre de 18 h à 19 h, le 17 novembre de 10 h 30 à 11 h 30 et de 13 h à 14 h, et finalement le 18 novembre de 13 h à 14 h.

Chargement en cours