Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mardi 6 novembre 2018

Mathieu Kassovitz : le besoin de se réinventer

Publié le

Mathieu Kassovitz, des écouteurs sur la tête, est assis derrière un micro.
L'acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz   Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Venu à Montréal présenter le film Sparring, dans lequel il tient la vedette, Mathieu Kassovitz raconte à Marie-Louise Arsenault pourquoi il sent maintenant le besoin de se renouveler, d'essayer autre chose que le métier d'acteur ou de réalisateur. Intrigué par la science, ce vétéran du cinéma français se serait lancé dans le domaine de l'astrophysique s'il en avait eu les capacités, dit-il en rigolant.

Je suis dans la période maintenant où j’aimerais bien commencer à me réinventer parce que c’est bon, j’ai fait le tour du sujet.

Mathieu Kassovitz, acteur et réalisateur

Très connu comme acteur, mais aussi célébré pour son travail de réalisateur, entre autres pour le film La haine (1995), Mathieu Kassovitz dit être dans une période de sa vie où il aimerait se mesurer à de nouveaux défis. Né d'un père réalisateur et d'une mère monteuse, il a grandi dans le milieu du cinéma. Il a d'ailleurs joué son premier rôle à l'adolescence, en 1979, dans Au bout du bout du banc, un téléfilm réalisé par son père. « Je suis né dedans, dit-il, donc j’essaie de m’en échapper, en fait. »

L’admiration que les gens ont pour les acteurs est une énorme arnaque. Il faudrait avoir cette admiration pour votre boulanger aussi.

Mathieu Kassovitz

Il croit ainsi qu'on s'intéresse un peu trop à la vie des acteurs. Pour lui, poursuit-il, un comédien, ce n'est « rien d’autre que quelqu’un qui a une bonne personnalité et un visage qui vous parle ».

Mathieu Kassovitz sourit en regardant son comparse, de dos sur la photo.
L'acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz et l'auteur Alexandre Jardin s'étaient rencontrés une fois, dans les années 1990, et ne s'étaient pas revus depuis. Photo : Radio-Canada/Étienne Côté-Paluck

Mathieu Kassovitz explique être intrigué par la science. Il avoue ainsi son admiration pour l'astrophysicien québécois Hubert Reeves. « Toute une génération a été marquée par des gens qui sont des griots qui nous ont montré le ciel du doigt », explique-t-il, précisant du même coup qu'il n'en aurait pas les capacités.

Il est de passage à Montréal pour le festival Cinémania, où le dernier film dont il tient la vedette, Sparring, doit être présenté mardi et mercredi.

Chargement en cours