Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du lundi 5 novembre 2018

Le roman Quelqu'un, de Nicholas Giguère : littérature de saunas

Publié le

Il sourit au micro.
L'écrivain Nicholas Giguère   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Cette sexualité de la marge, plus noire, plus anonyme, celle des saunas et des bars, celle qui est près de l'abjection, il ne faut pas la taire. Elle existe, il ne faut pas la cacher. » L'écrivain Nicholas Giguère publie Quelqu'un, un livre qui aborde dans un style très cru et sans détour l'homosexualité vécue dans les régions. Se basant sur ses propres expériences en Beauce, il revient sur son éveil sexuel dans un contexte parfois hostile et trash.

Quelqu'un, Nicholas Giguère, Hamac, 11 septembre 2018
Résumé de l'éditeur : Quelqu'un est beaucoup plus qu'un portrait vitriolique de la vie gaie en Beauce : c'est le regard complètement désabusé que porte un jeune homosexuel déjà revenu de tout, y compris (et peut-être surtout) de lui-même, sur ce monde (not so) gai qui l'entoure, avec sa faune, ses codes, ses rites, ses façons de faire.

Dégoûté par ce qu'il voit, perçoit et vit, il n'en est pas moins à la recherche de vérité et d'authenticité dans ce monde où tout est apparences, mensonges et faux-fuyants. Plus précisément, il cherche à représenter tout pour quelqu'un, à être quelqu'un, tout simplement. Mais comment être quelqu'un quand l'angoisse et le mal de vivre sont palpables – à un point tel que même la mort n'apparaît pas comme une délivrance –, quand vivre seul, isolé et rejeté de tous est une torture de tous les instants qui ne s'arrête jamais?

Chargement en cours