•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Lèvres de pierre : le face à face entre Nancy Huston et Pol Pot

Audio fil du jeudi 18 octobre 2018
Elle sourit à la caméra.

L'écrivaine Nancy Huston

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Ça n'existe pas pour moi les diables et les monstres. Ce livre sert à montrer comment on les fabrique. On ne naît pas génocidaire, on le devient. » L'écrivaine à succès Nancy Huston publie Lèvres de pierre, un roman qui fait le parallèle entre sa vie et celle de Saloth Sâr, que l'on connaît davantage sous le nom de Pol Pot. Loin de démoniser le personnage, elle s'intéresse davantage au glissement qui mène vers l'absence d'émotions, le « moment où l'on coupe l'enfant en soi ».

Moi et Pol Pot avions toutes les raisons de glisser vers ces figures extrêmes que sont la pute et le soldat.

Nancy Huston

Lèvres de pierre (Nouvelle fenêtre), Nancy Huston, Actes Sud/Leméac, août 2018
Résumé de l'éditeur : Au Cambodge, tout le monde sourit. Les habitants comme leurs bouddhas de pierre. Un sourire aussi impénétrable qu’indélébile, masque qui protège plus qu’il ne projette et qui, rapporté à l’histoire violente du pays, produit chez le visiteur un vertige singulier, lui tend un troublant miroir. C’est ce vertige, ce trouble qu’explore Nancy Huston en questionnant les correspondances improbables qui lient pourtant intimement son propre parcours à celui d’un certain Saloth Sâr, garçon cambodgien aux mues douloureuses, à l’identité assaillie, avant qu’il ne devienne… Pol Pot....

***Nancy Huston donnera une lecture-concert accompagnée au piano par Quentin Sirjacq, le vendredi 26 octobre à 20 h à l’École Rudolf Steiner de Montréal.***

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi