Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 10 octobre 2018

Les ombres de l'Amérique, de Dick Howard : l'histoire d'un dérapage politique

Publié le

<b>John F. Kennedy dévoile la présence de missiles à Cuba</b> | ©AP
John F. Kennedy dévoile la présence de missiles à Cuba | ©AP  

« En suivant les frasques [de Trump], on détourne l'attention de ce que fait ce gouvernement », déplore le philosophe et professeur Dick Howard. Il vient de publier Les ombres de l'Amérique : de Kennedy à Obama, un portrait politique peu flatteur de l'Amérique contemporaine. On profite également de sa présence pour discuter de la nomination de Brett Kavanaugh comme juge de la Cour suprême des États-Unis, « la réalisation du rêve reaganien », selon lui.

Les ombres de l'Amérique : de Kennedy à Obama, Dick Howard, Éditions François Bourin, septembre 2018
Résumé de l'éditeur : Comme nombre d’Américains, Dick Howard a été profondément choqué par l’élection de Donald Trump. Avec les événements de Charlottesville, en août 2017, cette stupéfaction a tourné à la honte. Qu’est donc devenue l’Amérique pour la démocratisation de laquelle l’auteur s’est engagé au début des années 1960, jeune étudiant, avec le mouvement des Droits civiques? De King à Obama, la République américaine semblait avoir progressé. D’où vient ce visage cynique et grimaçant qu’elle présente actuellement ? Proposant une relecture inédite de l’histoire contemporaine des États-Unis, Dick Howard montre où, quand et comment les choses ont dérapé. Il explique pourquoi les élites intellectuelles n’ont rien vu venir. Le racisme, le ressentiment des classes pauvres et moyennes blanches, et la conception guerrière de la politique qui s’est installée depuis la fin des années 1980 mettent aujourd’hui la démocratie en péril.

Chargement en cours