Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du vendredi 21 septembre 2018

La liste de Marc-André Lussier, « l'outarde en chef » des critiques québécois de cinéma

Publié le

Marc-André Lussier rigole derrière un micro.
Marc-André Lussier   Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Critique de cinéma depuis 1995 pour La Presse, Marc-André Lussier voit plus de 300 films par année. Malgré son expérience, il se réveille encore parfois en sursaut, inquiété par une possible faute dans un de ses textes. Cet ancien participant au Festival de la chanson de Granby répond au questionnaire de Marie-Louise Arsenault.

Quel mot vous décrit?
Autodidacte

Quelle est votre devise?
Je n’en ai pas, mais sur ma page Facebook personnelle, j’ai mis cette citation : « Ça va bien, même quand il pleut, le soleil me tend la main. »

En quoi excellez-vous?
L’organisation, je crois. Dans ma vie professionnelle plus que dans ma vie personnelle. On m'appelle « l'outarde en chef ».

Quel est votre mot préféré?
À l’abri du besoin

Quels sont les mots que vous aimeriez bannir?
Il y a une chaude lutte entre « racisme », « homophobie », « sexisme », « injustice » et « fake news » (fausses nouvelles).

Quelle lecture a fait votre éducation sentimentale ou amoureuse?
Ma culture est cinématographique. Très jeune, j’ai appris à quel point le sentiment amoureux pouvait être intense grâce à des films comme Mourir d’aimer, Love Story ou The Way We Were.

Quelle lecture obligatoire a été une torture?
Ayant fréquenté l’école secondaire au début des années 70, on nous a forcés à lire Menaud, maître-draveur, de Félix-Antoine Savard.

Quel écrivain inviteriez-vous à souper?
Christine Angot, née Christine Schwartz

Quel livre, film, pièce de théâtre ou spectacle vous a le plus troublé?
Le spectacle catastrophique qu’Annie Girardot a présenté au Théâtre du Nouveau Monde au début des années 80

Quels personnages de fiction aimeriez-vous rencontrer?
Antoine Doinel et James Bond

Quel est votre plus récent engouement artistique?
Le film Roma, d’Alfonso Cuaron

Chargement en cours