•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Les fins heureuses</em>&nbsp;:&nbsp;jouer avec le cynisme et le désespoir

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Les fins heureuses : jouer avec le cynisme et le désespoir

Audio fil du jeudi 31 mai 2018
Il sourit au micro.

Le professeur de littérature et auteur Simon Brousseau

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« La nouvelle, c'est une forme intense où il n'y a pas vraiment de temps morts, qui parle aux lecteurs et lectrices de notre époque. J'aime l'idée d'écrire un livre que l'on peut ouvrir, lire quelques pages et le refermer sans avoir à le lire du début à la fin. » Le professeur de littérature et auteur Simon Brousseau publie, deux ans après Synapses, Les fins heureuses aux éditions Le Cheval d'août. L'auteur privilégie encore la nouvelle pour hameçonner son lectorat avec des histoires courtes et étonnantes.

Les fins heureuses (Nouvelle fenêtre), Simon Brousseau, Le Cheval d’août, 10 avril 2018
Résumé de l'éditeur : C’est un site web recueillant des confessions anonymes. Une veuve qui trouve l’amour. Des adolescents happés par l’univers occulte de leur jeu de rôles. Un ingénieur démissionnaire, seul à savoir la fin du monde imminente. Quand peut-on dire d’une histoire qu’elle tournera bien?

Les personnages des Fins heureuses, entre grandeur et bêtise, naviguent à vue dans les eaux troubles des événements, propices ou malheureux, qui scelleront leur sort. Jouant des points de vue et des formes de la littérature populaire, les nouvelles de ce recueil tournent autour d’une idée aussi tragique que banale : malgré nos efforts, nous ne contrôlons pas le déroulement de nos existences puisque nous sommes toujours, de diverses façons, l’objet de forces qui nous dépassent. Dans le constat d’humanité fragile qui étaye Les fins heureuses se côtoient l’intelligence, la candeur, le cynisme, le hasard et l’abandon.

Page couverture multicolore du livre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les fins heureuses, Simon Brousseau, Cheval d’août, 10 avril 2018

Photo : Cheval d'août

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi