•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Foenkinos et la violence d’être littérairement ignoré

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

David Foenkinos et la violence d’être littérairement ignoré

Audio fil du mardi 17 mai 2016
L'auteur David Foenkinos

L'auteur David Foenkinos

Photo : Getty images/AFP/Dominique Faget

Il est parfois plus violent de se savoir non lu que de ne pas avoir d'oeuvre éditée. Voilà la prémisse du dernier roman de David Foenkinos, qui propose une incursion plutôt réaliste dans le monde de l'édition.

« On croit que le Graal est la publication. Tant de personnes écrivent avec ce rêve d’y parvenir un jour, mais il y a pire violence que la douleur de ne pas avoir d'oeuvre publiée : être un auteur dans l’anonymat le plus complet. [...] Publier un roman qui ne rencontre pas son public, c’est permettre à l’indifférence de se matérialiser », écrit l'auteur à succès.

L’intrigue du Mystère Henri Pick s’intéresse aussi au débat de la domination de la forme sur le fond. « Ce qui m’intéresse davantage, c’est le roman du roman, de faire en sorte que le succès soit lié davantage à l’histoire de l’histoire qu’à l’histoire en soi. Est-ce que c’est vraiment Henri Pick qui a écrit son livre? Jusqu’au bout, on est dans cette ambiguïté. »

David Foenkinos affirme ensuite que les avantages de son succès en librairie l’emportent largement sur les possibles ennuis qui y sont associés. « Ça m’a apporté l’immense liberté de pouvoir vivre de ce que j’aime faire et de pouvoir aller où je veux. Ça m’a donné une grande liberté de création et ça, c’est plus important que les ex qui reviennent, attirées par l’argent. »

Référence :

Le mystère Henri Pick, de David Foenkinos (Gallimard, 2016)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi