Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du mercredi 18 avril 2018

Sexisme, misogynie et violence verbale ternissent la carriere de Chantal Machabée

Publié le

Elle sourit à la caméra.
La journaliste sportive Chantal Machabée   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Les gens doutaient de mes compétences. [...] Il faut que tu sois belle, tu ne peux pas prendre de poids, sinon tu te le fais dire », déplore la journaliste sportive Chantal Machabée. Dans sa biographie, Chantal Machabée : désavantage numérique, parue chez Hurtubise, elle relate les difficultés d'avoir une carrière en tant que femme dans un univers majoritairement masculin.

Après avoir été chef d'antenne à RDS pendant 22 ans (de 1989 à 2011), Chantal Machabée a été affectée à la couverture des activités quotidiennes du Canadien pour diverses émissions : Hockey 360, L’antichambre, Le 5 à 7, Sports 30. Dans sa biographie, elle raconte quelques anecdotes et dresse le bilan d'une carrière de plus de 30 ans « dans un milieu outrageusement dominé par des hommes ».

Quelques éléments que l’on retrouve dans son livre :

  • « Dans la tête des gens, un gars, ça connaît son sport. Pas une femme. Physiquement, tu dois être irréprochable. Les gens se foutent que le gars soit chauve, obèse, moustachu ou que ses lunettes soient laides. Mais ils vont critiquer une femme sur son habillement, sa façon de se comporter. »
  • Chantal Machabée s’est fait dire par un journaliste qu’elle ne serait jamais prise au sérieux parce qu’elle était une belle femme. On remet en question ses compétences et on lui prête également des intentions de vouloir courtiser les joueurs sportifs : « Toi, c’est les joueurs ton intérêt? », « Sais-tu c’est quoi un hors-jeu? », « Comprends-tu ce qui se passe sur la glace au moins? »
  • Elle a dû repousser les avances d’un joueur en lui disant : « Ma carrière vaut plus que 30 secondes de frissons. »

Chantal Machabée : désavantage numérique, Guillaume Lefrançois, Hurtubise, 18 avril 2018
Résumé de l'éditeur : D’abord animatrice de Sports 30, Chantal passera plus tard à la couverture quotidienne du Canadien de Montréal, devant continuellement se battre contre les préjugés. Avec l’émergence des réseaux sociaux, ces préjugés prennent souvent la forme de commentaires haineux, mais une vive dénonciation portée par les médias finit par marginaliser de tels discours. À ce combat pour sa crédibilité s’ajoutent les rumeurs les plus farfelues et la délicate gestion des relations avec les joueurs.

Chargement en cours