Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du vendredi 6 avril 2018

Karine Gonthier-Hyndman, actrice insatiable

Publié le

La comédienne sourit amplement au micro de l'émission.
La comédienne Karine Gonthier-Hyndman parle de sa gourmandise de la vie et de son sens du perfectionnisme.   Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Elle en veut toujours plus! Karine Gonthier-Hyndman est une curieuse et une perfectionniste aux goûts culturels variés et iconoclastes. Du mystérieux et violent théâtre de l'Italien Romeo Castellucci jusqu'aux films de Lars Von Trier, en passant par les débordants romans d'amour d'Alexandre Jardin, elle ne se refuse rien!

Quel mot vous décrit?
Insatiable

Quelle est votre devise?
« Soyez réalistes : demandez l'impossible », comme le disait Che Guevara.

En quoi excellez-vous?
Je suis une excellente dégoteuse de bons plans.

Quel est votre mot préféré?
Smala. Dans le sens de tribu, famille.

Quel mot aimeriez-vous bannir?
Statu quo

Qu’y a-t-il sur votre table de nuit?
Beaucoup de livres entamés qui attendent juste d’être finis : Les luttes fécondes, de Catherine Dorion; Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal; Écrire la vie, d'Annie Ernaux; L’amie prodigieuse II, d'Elena Ferrante, et une édition du magazine L’actualité consacrée au plaisir féminin. On y trouve aussi mon horloge Tivoli, un verre d’eau plein que je ne boirai jamais, de la mélatonine, des bouchons pour les oreilles et mon téléphone.

Quelle lecture a fait votre éducation sentimentale ou amoureuse?
Tous les livres d’Alexandre Jardin, en particulier Le zèbre et Fanfan

Quelle lecture a fait votre éducation sexuelle?
Un passage semi-érotique dans Le rouge et le noir de Stendhal

Quelle lecture obligatoire a été une torture?
Vous les entendez, de Nathalie Sarraute

Quelle écrivaine ou quel écrivain inviteriez-vous à souper?
Rainer Maria Rilke

Quels livres, films, pièces de théâtre ou spectacles vous ont le plus troublée?
Le film Dancer in the Dark, de Lars Von Trier
La pièce Go Down, Moses, de Romeo Castellucci

Quel personnage de fiction aimeriez-vous rencontrer?
Le personnage de Kat, du duo Garth & Kat à Saturday Night Live (SNL), interprété par Kristen Wiig

Quel livre avez-vous honte d'avoir lu?
Journal intime d’une lofteuse, d’Elisabetta Fantone

Quels sont vos plus récents engouements artistiques?
Le long métrage Chien de garde, de Sophie Dupuis
Le plus récent album de Random Recipe
Le roman La femme qui fuit, d'Anaïs Barbeau-Lavalette
L’exposition Leonard Cohen : une brèche en toutes choses, au Musée d'art contemporain de Montréal
Le long métrage The Killing of a Sacred Deer, de Yórgos Lánthimos

Quelle chanson vous représente?
Ceci n’est pas une chanson, de Bran Van 3000

Avez-vous le souvenir de spectacles exceptionnels?
Silence et cri, de Carbone 14
Leonard Cohen au Centre Bell
La lecture de Kim Yaroshevskaya sur le récit de sa vie

Quels films vous ont fait pleurer?
My Life Without Me, réalisé par Isabelle Coixet
Blue Valentine, de Derek Cianfrance

Quelle expression vous exaspère?
« Être au goût du jour »

Quelle est la pire chose qu’on vous ait dite?
Que j’avais des cheveux de pauvre.

À qui voudriez-vous adresser un mot d’excuse?
À une jeune fille que j’ai déjà humiliée très jeune. Quelle horreur. Je repense souvent à elle. À mes parents aussi. Je me trouve souvent trop impatiente avec eux.

Quelle est la plus grande leçon que la vie vous a apprise?
Que la vie n’est pas un sprint, mais plutôt un marathon. Il faut lâcher prise, être patient, privilégier la qualité à la quantité. Et que toutes les solutions/réponses se trouvent en moi.

Chargement en cours