Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mardi 27 février 2018

Changer le Québec un livre à la fois, avec le ministre Sébastien Proulx

Publié le

Le ministre Sébastien Proulx lance son livre « Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire ».
Le ministre Sébastien Proulx lance son livre « Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire ».   Photo : Radio-Canada

« Avec ce livre, je veux faire part de ma vision de la place de l'éducation au Québec. Reconnaître l'importance de la culture générale. Reconnaître l'importance de la lecture », écrit le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, dans Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire. Alors qu'un enseignant sur quatre abandonne son emploi après cinq ans de travail et que le taux d'analphabétisme est alarmant, le ministre reste toutefois optimiste pour le futur.

C’est l’emploi le plus important [celui d'enseignant]. Ce sont eux qui forgent le futur de la nation. […] Il faut les accompagner, il faut leur donner l’espace pour réussir. Il faut les soutenir.

Sébastien Proulx, ministre de l'Éducation
Gros plan sur le livre du ministre québécois de l'Éducation Sébastien Proulx, intitulé « Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire ».
Le nouveau livre du ministre québécois de l'Éducation Sébastien Proulx s'est attiré les foudres de la Fédération autonome de l’enseignement. Photo : Radio-Canada

Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire, Sébastien Proulx, Septentrion, 27 février 2018

Résumé : « Avec ce livre, je veux [...] reconnaître les responsabilités de tous face à l'éducation et l'importance d'une réelle mobilisation.

La culture générale est cette clef qui nous donne accès au monde, à sa diversité, à son histoire, à ses cultures. La littérature reste un ancrage de civilisation dans un monde dominé de plus en plus par l'écran et l'immédiat. Nous sommes une société de l'écrit et c'est la littératie qui nous donne la possibilité de nous épanouir. L'alphabétisation est un des plus grands devoirs de l'État.

Ce livre n'est pas un plan de travail, encore moins un programme électoral ou un bilan. J'y expose une vision. Mon ambition n'est pas d'imposer quoi que ce soit, mais d'engager un dialogue. De proposer des pistes de réflexion. De contribuer à ouvrir de nouveaux horizons. »

Chargement en cours