•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lambert Wilson, l'amoureux de la scène

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Lambert Wilson, l'amoureux de la scène

Audio fil du mardi 24 octobre 2017
L'acteur, metteur en scène et chanteur français Lambert Wilson

L'acteur, metteur en scène et chanteur français Lambert Wilson

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Comme Montand, j'aime les poètes, j'aime les auteurs, j'aime les textes. Le lyrisme se situe à la frontière entre la voix parlée et la voix chantée », raconte l'acteur et metteur en scène français Lambert Wilson. Ce dernier compte plus de 81 films et 25 pièces de théâtre à son actif, mais aujourd'hui, il est invité en tant que chanteur puisqu'il revisite le répertoire d'Yves Montand dans un spectacle présenté au Théâtre du Nouveau Monde. L'occasion est parfaite pour parler de chanson française, de cinéma et de son amour éternel pour la scène.

Relation père-fils
Fils de l'acteur, metteur en scène et directeur du Théâtre national populaire Georges Wilson, Lambert Wilson a toujours baigné dans l’univers artistique. Son père ne l’a pas nécessairement encouragé à emprunter la même voie que lui. « Quand un rejeton veut faire le métier d’acteur, un parent a peur de la souffrance que risque de traverser cet enfant. C’est un métier assez épouvantable, et puis c’est aussi un rejeton qui peut prendre de la lumière, faire de l’ombre au père », dit-il.

La relation qu’il tisse avec son père se fait davantage sur la scène puisqu’ils ont eu à jouer ensemble à plusieurs reprises. « On arrive à un dialogue dans le travail et pas dans la vie privée. Il y a une pudeur incroyable avec mon père qui est d’origine irlandaise. Les émotions sont complètement écrasées, retenues […] Ce qui l’épatait, c’est quand j’avais le courage de monter sur scène et chanter », raconte-t-il.

Le rêve américain
« J’étais le fils d’un acteur de théâtre qui maniait des textes classiques, contemporains depuis des années, mais moi, c’est le cinéma américain qui m’attirait, je le trouvais plus surdimensionné que le cinéma français », révèle Lambert Wilson. Il se souvient qu’à l’âge de 13 ans, il était un grand admirateur de Robert Redford et souhaitait lui ressembler. « C’était ce genre d’acteur que je voulais devenir », avoue-t-il.

Lambert Wislon tient un rôle remarqué dans La matrice réalisé par les frères Wachowski en 1999

La passion pour la musique
« Je crois que dans le répertoire de Montand et particulièrement dans la poésie de Prévert, il y a cette éternité, ces petits moments-là, comme des photographies qui sont saisies par un artiste, qui deviennent éternels », remarque-t-il. Lambert Wilson éprouve énormément de plaisir à chanter avec des musiciens sur scène devant un public qui en redemande.

Faire de la musique à plusieurs, c’est extraordinaire, on avance ensemble sur une partition. C’est tonique, c’est un jeu.

Lambert Wilson

Son spectacle est présenté au TNM du 24 octobre au 5 novembre (Nouvelle fenêtre)

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi