Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 9 décembre 2015

Grand Corps Malade : pourquoi j’écris?

Publié le

Le slameur français Grand Corps Malade
Le slameur français Grand Corps Malade   Photo : Radio-Canada/Olivier Paradis-Lemieux

« Je voulais un album d'auteurs où chaque auteur venait avec un texte inédit, avec la seule contrainte de placer ces quatre mots : "il nous restera ça" », raconte Grand Corps Malade. À l'occasion de la sortie de son cinquième album, sur lequel figurent entre autres des textes de Fred Pellerin et de Charles Aznavour, le slameur français répond à notre questionnaire Pourquoi j'écris.

À quel âge avez-vous écrit votre premier texte?
À 14 ans

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire?
Le mélange de textes de la belle chanson française qu'écoutaient mes parents et de textes de rap français.

Vos parents étaient-ils fiers de vous?
Je crois que oui.

Qui vous a donné votre première chance et vous a donné confiance?
Jean-Rachid, mon producteur

Quel est le meilleur conseil qu'on vous a donné?
Ne prends pas la vie trop au sérieux. De toute façon, tu n'en sortiras pas vivant.

À quel moment avez-vous compris que la musique deviendrait votre métier?
Quand j'ai vu que les gens prenaient du plaisir à m'écouter dans les salles de concert.

Quel autre métier avez-vous exercé?
Responsable du marketing dans l'événementiel sportif

Quel sentiment avez-vous éprouvé lorsque vous avez vu votre première œuvre publiée?
Une fierté irréelle

Quelle est votre motivation quotidienne?
Avancer et me renouveler

Qu'est-ce qui vous comble le plus dans votre travail?
Chaque étape me plaît : l'écriture, l'enregistrement et la scène.

Quel est la phrase, le dialogue ou le texte dont on vous a le plus parlé?
Les voyages en train

Écrivez-vous à voix haute?
Oui

Quel mot ou quelle ponctuation affectionnez-vous particulièrement?
Envie

On ne parle que de soi : commentez.
Bien sûr! Toutefois, c'est en parlant de soi qu'on parle des autres.

Avez-vous déjà été censuré?
Non

Êtes-vous sensible aux commentaires, aux critiques ou au regard des autres?
Oui, un peu, mais j'arrive assez bien à prendre du recul.

Pourquoi ou pour qui écrivez-vous?
Pour mes proches

Quel lieu ou quelle ville vous inspire?
Banlieue parisienne

Avez-vous expérimenté la création sous l’emprise de l’alcool ou des drogues?
Non

Comment souhaiteriez-vous que l’on se souvienne de vous?
Comme d’un mec sympa

Chargement en cours