•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Là où je me terre</em>, de Caroline Dawson&nbsp;: immigrer sans s’effacer

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Là où je me terre, de Caroline Dawson : immigrer sans s’effacer

Portrait de l'auteure Caroline Dawson devant les rayonnages d'une bibliothèque.

Née au Chili, Caroline Dawson est arrivée au Canada comme réfugiée à l’âge de 7 ans et enseigne la sociologie au Cégep Édouard-Montpetit à Montréal.

Photo : Catherine Aboumrad

La professeure de sociologie au Cégep Édouard-Montpetit Caroline Dawson publie un premier roman, Là où je me terre. L'ancienne finaliste du Prix du récit 2018 de Radio-Canada puise dans ses souvenirs d'enfance, dans sa « mémoire trouée et bringuebalante », pour nous raconter un récit très intime qui porte sur son immigration et son intégration au Québec dans les années 1980.

Dans un récit, la vérité est plus grande quand on va du côté des émotions et des sentiments.

Caroline Dawson

Là où je me terre, Caroline Dawson, Remue Ménage, 17 novembre 2020

Résumé de l'éditeur : Valparaíso, décembre 1986, tremblement de terre entre les quatre murs d’une maison. Un homme et une femme annoncent à leurs enfants qu’il faut tout laisser derrière et fuir le Chili de Pinochet. C’est Noël, la petite Caroline a sept ans et elle aura la nausée durant tout le voyage. La fillette atterrit à Montréal.

En plus de la neige dehors, il y a le tapis rouge vin de l’hôtel Ramada qui accueille les personnes réfugiées en attente de papiers. Après le premier appartement à Montréal-Nord, la classe d’accueil de madame Thérèse qui lui apprend le français, les enfants qui se moquent de ses cheveux et de sa boîte à lunch, il y aura tout ce temps passé dans les banques où ses parents font des ménages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi