•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pascal Bruckner et le péril de l'homme blanc

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Pascal Bruckner et le péril de l'homme blanc

Il sourit au micro.

L'écrivain Pascal Bruckner

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Je n'ai pas envie d'être colonisé par une certaine gauche américaine dans laquelle je ne me reconnais pas du tout et qui est en train de dévier le combat progressiste de la France. » Le romancier et essayiste Pascal Bruckner publie Un coupable presque parfait : la construction du bouc émissaire blanc, un essai où il dénonce les discours idéologiques qui désignent l'homme blanc comme l'unique responsable de tous les maux. Le polémiste français, qui aime provoquer les débats, nous explique pourquoi il critique avec véhémence les théories néoféministes.

Quand la gauche délaisse le discours des luttes de classes et tient un discours sur la race, elle émigre malgré elle dans l’extrême droite.

Pascal Bruckner

Un coupable presque parfait : la construction du bouc émissaire blanc, Pascal Bruckner, Grasset, le 14 octobre 2020 (et au Québec le 25 novembre 2020)

Résumé de l'éditeur : La chute du Mur a laissé les gauches européennes en plein désarroi. Sur le champ de bataille des idées, le progrès, la liberté et l'universel ont cédé la place à une nouvelle triade directement importée des USA : le genre, l'identité et la race.

On se battait hier au nom du prolétariat, du Tiers-monde et des damnés de la terre; on condamne aujourd’hui l'homme blanc, coupable du colonialisme, de l’esclavage et de la domination des femmes. Trois discours – néoféministe, antiraciste et décolonial – le désignent comme l’ennemi commun de l’humanité. Il est devenu le nouveau Satan, celui que son anatomie même désigne comme violeur ontologique, sa couleur de peau comme raciste, sa puissance comme exploiteur de tous les « dominés » et « racisés ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi