•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Le maître et Marguerite, de Mikhaïl Boulgakov, un chef d’œuvre, selon Thomas Hellman

Il parle au micro.

Le chroniqueur, auteur et chanteur Thomas Hellman

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« C'est un roman unique, écrit dans une forme complètement éclatée. Ça ne ressemble à rien d'autre. Thomas Hellman vante les qualités et les prouesses littéraires de l'œuvre Le maître et Marguerite, de Mikhaïl Boulgakov. Écrit dans les années 30 sous la dictature, alors que l'écrivain soviétique subissait la censure, ce livre se voulait une puissante démonstration du pouvoir de l'imaginaire.

Le maître et Marguerite est une grande célébration de la liberté et de l’imagination

Thomas Hellman

Le maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov, 1967 (et en français chez Robert Laffont en 1968)
Résumé de l’éditeur : Moscou, années 1930, le stalinisme est tout puissant, l’austérité ronge la vie et les âmes, les artistes sont devenus serviles et l’athéisme est proclamé par l’État. C’est dans ce contexte que le diable décide d’apparaître et de semer la pagaille, bouleversant les notions de bien, de mal, de vrai, de faux, jusqu’à rendre fous ceux qu’il croise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi