•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Antonine Maillet et les grandes questions philosophiques

Elle sourit au micro.

L'autrice Antonine Maillet

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Je suis de plus en plus vivante, car je sais que la vie ne peut pas s'éterniser, donc j'en profite. » Âgée de 91 ans, Antonine Maillet philosophe sur le sens de la vie et de l'après-vie. L'écrivaine est heureuse d'être parvenue à taire son sentiment d'infériorité et de se sentir enfin l'égale de tout le monde... même de la reine d'Angleterre. La grande dame de la littérature profite de ce confinement pour écrire un conte qui s'adresse à l'enfant qui sommeille au fond de chaque adulte. On discute avec elle également d'un corpus qui paraît à Leméac et qui réunit toutes ses œuvres, elle qui a produit plus d'une cinquantaine de romans, de contes et de pièces de théâtre.

Œuvres I, Antonine Maillet, Leméac, 11 novembre 2020
Résumé de l'éditeur : Née en 1929 à Bouctouche, au Nouveau-Brunswick, Antonine Maillet est l’écrivaine qui a donné une voix à l’Acadie, une voix forte qui s’est fait entendre loin au-delà de ses frontières.

Son œuvre, aujourd’hui traduite en plusieurs langues, comprend une cinquantaine de livres (romans, contes, pièces de théâtre et essais), dont La Sagouine, Pélagie-la-Charrette (Prix Goncourt 1979), Le huitième jour, Le chemin Saint-Jacques, Fais confiance à la mer, elle te portera et Clin d’œil au Temps qui passe, et sa renommée s’étend à toute la francophonie.

Comprend :

- Pointe-aux-Coques
- On a mangé la dune
- Par-derrière chez mon père
- Don l’Orignal
- Mariaagélas
- Emmanuel à Joseph à Dâvit
- Les Cordes-de-Bois
- Pélagie-la-Charrette
- Cent ans dans les bois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi