•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

La pensée blanche, de Lilian Thuram : déconstruire les idéologies racistes

Lilian Thuram est sur scène lors d'une conférence sur le racisme en Suède, en 2015.

Lilian Thuram est sur scène lors d'une conférence sur le racisme en Suède, en 2015.

Photo : Getty Images / Jonathan Nackstrand

Qu'est-ce qu'être Blanc signifie au juste? Est-ce une couleur de peau, une idéologie? Qui sont ceux qui l'ont inventée, et pourquoi? Voilà les questions que se posent le grand footballeur, auteur et conférencier Lilian Thuram dans La pensée blanche. Loin de vouloir accuser quiconque, cet essai se veut une réflexion et une prise de conscience sur les mécanismes qui ont mené à classifier les êtres humains selon leur couleur de peau.

Le racisme est extrêmement grave. C’est une violence existentielle quand on le subit, et dire aux gens que vous ne voyez pas cette violence est en soi une violence.

Lilian Thuram

La pensée blanche, Lilian Thuram, Mémoire d’encrier (éditions Philippe Rey en France), 21 octobre (1er octobre en France)
Résumé de l'éditeur : Ce livre raconte l’histoire de la pensée blanche, son origine et son fonctionnement, la manière dont elle divise, comment elle s’est répandue à travers le monde au point d’être aujourd’hui universelle, jusqu’à infuser l’air que l’on respire.

Depuis des siècles, la pensée blanche est une norme, la fossilisation de hiérarchies, de schémas de domination, d’habitudes qui nous sont imposées. Elle signifie aux Blancs et aux non-Blancs ce qu’ils doivent être, quelle est leur place. Comme la longue emprise des hommes sur les femmes, elle est profondément ancrée dans nos mentalités et agit au quotidien. Seule sa remise en question permettra d’avancer pour passer à autre chose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi