•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Le bonheur, en passant par Haïti, selon Véronique Marcotte

La femme aux cheveux bouclés noirs et au tatouage à la main gauche sourit à l'animatrice.

L'autrice Véronique Marcotte

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Un homme, qui assiste sa femme dans son suicide, découvre la double vie de celle-ci, et surtout, l'existence de sa fille Clara. Le nouveau roman de Véronique Marcotte, La géographie du bonheur, se déroule entre le Québec et Haïti et met de l'avant la quête d'un homme qui comprend que l'être cher disparu n'était peut-être pas celui qu'il croyait être.

Le titre de ce septième roman est apparu à Véronique Marcotte lors de la Foire internationale du livre d’Haïti en 2015, où elle était invitée avec d’autres auteurs. Une jeune fille, incidemment nommée Clara, lui a posé une question : « Madame, croyez-vous qu’il existe une géographie du bonheur? »

Il s’agissait, à cette occasion, du premier séjour de l’autrice dans cette île qui a vu naître les auteurs Frankétienne, Dany Laferrière et Rodney St-Éloi.

Entre amour et solitude

« J’ai un réel amour pour ce pays, mais j’ai de la difficulté à définir cet amour, et même ce roman ne m’a pas permis de mieux le nommer. »

Le thème de l’aide médicale à mourir est l’un des points centraux de cette histoire.

Véronique Marcotte a bâti l’essentiel de ce roman lors d’une résidence de création en Haïti, deux ans après cette rencontre annonciatrice.

L’autrice a aussi appris à composer avec la solitude et la peur lors de ce séjour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi