•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>La lutte</em>, de Mathieu Poulin, ou comment intellectualiser la culture populaire

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

La lutte, de Mathieu Poulin, ou comment intellectualiser la culture populaire

Il sourit au micro.

L'écrivain Mathieu Poulin

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

Si au départ Mathieu Poulin refusait même de lire les livres obligatoires imposés par ses professeurs, l'oeuvre Prochain épisode, de Hubert Aquin, a changé la donne. Comble de l'ironie, il conforte sa nouvelle passion en enseignant la littérature et en écrivant des livres. Il vient tout juste de faire paraître son second roman, La lutte, où il joint l'utile à l'agréable en y incluant une autre de ses affections : le sport de combat.

 J’ai toujours pris un grand plaisir à intellectualiser des éléments de culture populaire. J’essaie de me tenir sur un fil tendu entre, est-ce que la suranalyse que j’en fais est sérieuse ou c’est plus un gag. C’est ce qui me stimule lors de mon processus d’écriture.

Mathieu Poulin

La lutte, Mathieu Poulin, Éditions de Ta Mère, Montréal, 2019

Résumé de l'éditeur : Étienne Renaud est lutteur. Sous le nom de Professeur Douleur, il est en vedette chaque semaine à la FLASH, la Fédération de lutte actuelle de Saint-Henri. Lors d’un combat mal planifié avec le Gros Bon Sens, champion de la majorité silencieuse, il se casse une jambe et entre en convalescence sans salaire pour plusieurs mois.

Devant cette absence de sécurité financière, il tentera d’instaurer un syndicat au sein de la fédération. Les négociations se feront devant public, dans la violence spectaculaire des matchs opposant les lutteurs anti et pro-syndicat.

À l’intérieur du ring, où la frontière entre le vrai et le faux s’estompe, tous s’efforceront de répondre à une question essentielle : à la lutte comme dans la vie, les syndicalistes sont-ils les gentils ou les méchants?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi