•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

L'analyse politique sans filtre de Daniel Lessard

Audio fil du mardi 22 octobre 2019
Il sourit au micro.

Le journaliste et romancier Daniel Lessard

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Andrew Scheer et Justin Trudeau n'ont pas la culture, l'expérience, ni le jugement qu'il faut pour diriger un pays comme le Canada. » Daniel Lessard dresse un bilan politique au lendemain des élections fédérales. Le journaliste et romancier regrette presque les années 70, où brillaient de grands hommes politiques, tels que René Lévesque et Pierre Elliot Trudeau.

Daniel Lessard est né le 19 février 1947 à Saint-Benjamin, en Beauce. Il a d'ailleurs profité d’un récent séjour dans sa région natale pour demander aux Beaucerons de se prononcer sur la déconfiture de Maxime Bernier :

« J’ai demandé aux gens : "Qu’est-ce qui vous agace avec Maxime Bernier?" Et ils m’ont presque tous dit la même chose : "Quand quelqu’un réussit en Beauce, on est très fiers de lui et on va l’appuyer jusqu’au bout. Quand quelqu’un nous fait honte, on décroche." »

L’ancien journaliste politique à Radio-Canada déplore le manque de substance des chefs, qui ne véhiculent pas, selon lui, de grandes idées rassembleuses :

Les deux chefs qui étaient en mesure de devenir premier ministre, c’est deux coquilles vides. […] Nommez-moi une grande idée que l’un ou l’autre a mis de l’avant pendant la campagne. Il n’y en a pas.

Daniel Lessard

À lire : La dalle des morts (Nouvelle fenêtre), de Daniel Lessard, publié chez Pierre Tisseyre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi