•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>C'était pas mieux avant, ce sera mieux après</em>&nbsp;:&nbsp;entrevue avec Aurélie Charon

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

C'était pas mieux avant, ce sera mieux après : entrevue avec Aurélie Charon

Audio fil du lundi 9 septembre 2019
Elle sourit au micro.

La journaliste Aurélie Charon

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Est-ce qu'une génération réaliste peut encore rêver? » Aurélie Charon tente de répondre à cette question et à bien d'autres dans son essai C'était pas mieux avant, ce sera mieux après. La jeune journaliste française sonde les gens de sa génération et rapporte ce qui les préoccupe : l'écologie, le travail, l'amour. La journlaiste navigue entre leurs rêves brisés et leur ambition sans bornes.

C’était pas mieux avant, ce sera mieux après (Nouvelle fenêtre), Aurélie Charon, Iconoclaste, 24 juin 2019

Résumé de l'éditeur : À l’heure où les populismes montent, où la planète se réchauffe, où les réseaux sociaux nous enferment dans des bulles, Aurélie Charon décide de faire tomber les cloisons et de miser sur le collectif plutôt que sur l’individualisme. Robin de Marseille, Gal à Tel-Aviv, Ines depuis Sarajevo…


Autour d’elle, ils sont des dizaines. Ils ne se satisfont pas du monde tel qu’il est. Alors ils se retrouvent, échangent, rêvent, malgré la géographie, leurs différences, leurs opinions. Ensemble, ils recomposent le puzzle du présent et inventent une autre histoire de l’avenir. Pour eux. Pour nous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi