•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hochelaga, muse de Simon Leduc

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Hochelaga, muse de Simon Leduc

Audio fil du lundi 17 juin 2019
Il sourit à la caméra.

L'auteur Simon Leduc.

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« C'est un quartier [Hochelaga] plein d'histoires, rempli de beaux personnages. On y rentre avec des préjugés et on en sort avec de nouvelles histoires qui contribuent à de nouveaux préjugés », dit à la rigolade l'écrivain et ancien chanteur punk Simon Leduc. Dans son dernier roman, L'évasion d'Arthur ou la commune d'Hochelaga, il dresse un portrait attachant de ce quartier de l'est de Montréal à travers les aventures d'enfants qui tentent de sortir de leur misère.

L'évasion d'Arthur ou la commune d'Hochelaga (Nouvelle fenêtre), Le Quartanier, 8 avril 2019
Résumé de l'éditeur : Tout commence quand Arthur, dix ans, trouve de la crème glacée au fudge dans la neige, et que trois petits voyous, les RJ, lui cassent la gueule.

Arthur se sauve et se réfugie dans une école désaffectée, où il tombe sur Choukri, alias Barbe bleue, dandy schizophrène et premier citoyen de la commune d'Hochelaga.

Là vivent du monde qui veulent changer le monde. Avec Styve Taillefer, Arthur se met à revendre ses médicaments dans la cour d'école; ensemble, ils se lancent dans le trafic de pilules pour financer la révolution. La vie se transforme : le mois de mars rallonge, des barricades de neige hautes comme des maisons apparaissent dans les rues du quartier, on creuse un tunnel sous la commune et on joue au golf sur les glaces du fleuve.

La police va finir par s'en mêler, c'est sûr, mais rien ne peut plus les arrêter.

La couverture mauve d'un livre.

Le livre L'évasion d'Arthur ou la commune d'Hochelaga, de Simon Leduc

Photo : Le Quartanier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi