•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

La lecture de Jean-Paul Daoust : la poésie sans fard de Jonathan Roy

Audio fil du vendredi 31 mai 2019
Le poète barbu explique sa démarche à l'animatrice.

Le poète Jonathan Roy vient proposer un extrait de son recueil Savèches à fragmentations.

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Le poète Jonathan Roy figure parmi les invités d'honneur du 20e Festival de la poésie de Montréal (Nouvelle fenêtre). Savèches à fragmentation est son deuxième recueil, publié sept ans après Apprendre à tomber.

« J’aime son côté baveux de l’écriture qui dénonce toutes les stupidités de notre civilisation », affirme Jean-Paul Daoust. « C’est comme s’il fracassait la vitrine d’un magasin de luxe. »

Résumé
Jonathan Roy revient en force avec un deuxième recueil de poésie qui se déploie autour de l’image de la savèche (mot acadien désignant un papillon de nuit) pour transporter le lecteur dans l’univers contestable du web. Il y remet en question le sens donné à la génération Y, tout en construisant de poème en poème une prosodie qui lui est unique. Jonathan Roy compte sans aucun doute parmi les jeunes poètes les plus marquants de la production courante.

Savèches à fragmentation (Nouvelle fenêtre), Jonathan Roy, Les Éditions Perce-Neige, 2019

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi