•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La liste tant attendue de Fanny Britt

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

La liste tant attendue de Fanny Britt

Audio fil du vendredi 3 mai 2019
L'artiste vêtue de bleu sourit à l'animatrice.

L'autrice Fanny Britt attendait ce moment depuis si longtemps : elle participe enfin au Cabaret littéraire de l'émission. Elle révèle qu'elle a toujours détesté l'oeuvre de Molière.

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Collaboratrice habituée de l'émission depuis ses débuts, Fanny Britt propose sa liste de l'invitée. La dramaturge prépare sa quatorzième production théâtrale et publiera, le 14 mai prochain, Les retranchées : échecs et ravissement de la famille, en milieu de course (Atelier 10).

Ce livre fait suite aux Tranchées, une réflexion intime sur la maternité publiée en 2013. Fanny Britt a constaté, ces dernières années, qu’une « une colère plus affirmée » montait en elle, et elle a écrit Les retranchées.

La famille au sens large est attaquée, […] l’idée des liens d’intimité entre les gens est attaquée par le néolibéralisme. […] J’ai voulu explorer cette colère qui m’habite et dont je sais qu’elle habitait beaucoup de lecteurs des Tranchées qui m’écrivaient.

Fanny Britt

Les retranchées : échecs et ravissement de la famille, en milieu de course, Fanny Britt, Atelier 10, 2019

Quel mot vous décrit?
« Attachiante », un terme que j’avais vu pour la première fois sur la page couverture de la revue Psychologies. Ça m’a fait rire pendant des semaines, c’est tellement niaiseux comme contraction… mais force est d’admettre que ça me décrit quand même.

Quelle est votre devise?
Une phrase d’Annie Dillard : « How we spend our days is, of course, how we spend our lives. » Je la traduirais ainsi : « Ce que nous faisons de nos journées constitue, en somme, ce que nous faisons de nos vies. »

En quoi excellez-vous?
Le chialage et les gâteaux de fête.

Quel est votre mot préféré? Et celui que vous aimeriez bannir?
J’ai un grand faible pour le diminutif du prénom de mon chum, depuis le premier jour. C’est une grande chance d’aimer le nom de la personne qu’on aime, on n’a aucun contrôle là-dessus! J’adore les longs mots allemands qui traduisent des concepts complexes. Particulièrement les mots schadenfreude (la joie qu’on ressent devant le malheur de nos ennemis) et torschlusspanik (la panique devant les portes qui se referment). Sinon je déteste le mot « cagneux ».

Qu’y a-t-il sur votre table de nuit?
Des piles de livres, des bouchons d’oreille, une vieille tisane, les antiacides de mon chum : on est vieux.

Quelle lecture a fait votre éducation sentimentale ou amoureuse?
L’insoutenable légèreté de l’être et Les liaisons dangereuses. Bonjour les névroses!

Quelle lecture obligatoire a été une torture?
Je n’ai honnêtement aucun souvenir d’une torture. Je me suis souvent ennuyée dans les lectures obligatoires, je veux dire je n’ai pas capoté sur Pélagie-la-Charrette, mais rien de terrible.

Quelle écrivaine ou quel écrivain inviteriez-vous à souper?
Je me méfie de perdre mes illusions au sujet des écrivains que j’aime. Cela dit, franchement, je passerais la soirée avec la Britannique Zadie Smith, juste pour entendre sa voix, qui est parfaite.

Quel livre, film, pièce de théâtre ou spectacle vous a le plus troublée?
Troublée dans le pire sens : le film Melancholia (2011), de Lars von Trier.

Quel personnage de fiction aimeriez-vous rencontrer?
Peggy Olson, de Mad Men. J’aurais aimé la voir vieillir, et chialer avec elle sur le patriarcat.

Quel est le livre que vous avez honte d'avoir lu?
Je n’ai pas vraiment honte d’avoir lu des livres, c’est toujours bon de savoir de quoi on parle, même quand c’est pour mépriser! J’ai surtout honte de ne pas en avoir lu…

Quel « chef-d’œuvre » est surestimé?
Certaines pièces de Molière ne peuvent pas m’indifférer plus. Les fourberies de Scapin là, je sais que c’est bon, c’est une mécanique admirable, tout ça, mais ça m’ennuie profondément.

Quelle est la perle littéraire dont personne ne parle?
Heart Berries, de Terese Marie Mailhot. On en a parlé pas mal au Canada anglais. Elle a été en nomination aux Prix littéraires du Gouverneur général et dans la présélection de Canada Reads. Je rêve de traduire ce livre.

Quel est votre plus récent engouement artistique?
Phoebe Waller-Bridge, auteure et comédienne anglaise; elle est à l’origine d’une comédie bouleversante, Fleabag, dans laquelle elle joue aussi, mais elle est également l’auteure de Killing Eve. Cette polyvalence fait mon envie.

Quelle chanson vous représente?
Un beau grand slow, d'Abbittibbi (Richard Desjardins)

Avez-vous le souvenir d’un spectacle exceptionnel, d'une performance inoubliable?
Tellement de souvenirs de spectacles inoubliables, mais ce sont les spectacles de musique qui m’ont le plus remuée : Kanye West, Jay Z et Beyoncé. La prestation qui m'a le plus influencée est sûrement la présence de Martha Wainwright sur scène, que j’ai vue une dizaine de fois, dont la dernière remonte à la semaine passée seulement, dans une toute petite église de 100 places dans les Laurentides inondées. C’était tout à fait à propos que ça se passe dans une église, parce que c’est ça, ma relation à elle et sa musique : quelque chose comme une communion, comme un ancrage avec ma saine colère, avec la revendication d’une identité cabossée et quand même valide.

Quelle expression vous exaspère?
Tout m’exaspère, mais tous ceux qui commencent un argumentaire par « on peut pus rien dire » occupent une place spéciale au panthéon de mes agacements.

Quel texte pouvez-vous réciter par cœur?
J’ai appris des poèmes et des textes de théâtre, et écouté aussi beaucoup de musique « intelligente » mettons, mais je suis certaine qu’à 90 ans, au CHSLD, le texte que je saurai encore par cœur sera Faith de George Michael.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi