Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 11 avril 2019

Les niveaux de langue de Catherine Dorion

Publié le

Elle sourit au micro.
L'autrice, artiste et députée de Québec solidaire Catherine Dorion   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Je suis un personnage qui vend bien », reconnaît la députée de Taschereau à Québec après avoir fait plusieurs fois les grands titres depuis son élection, en octobre dernier. Celle qui est aussi autrice et comédienne parle de son amour de la langue, à travers trois suggestions de lecture et un plaidoyer pour une parole décomplexée.

Catherine Dorion n’a pas honte de son niveau de langue, jugé parfois trop abîmé ou trop près des classes populaires.

La génération précédente s’est battue pour ne plus être complexée par son niveau de langue, selon elle. Elle considère même les sacres comme une sorte de patrimoine immatériel du Québec.

« Je n’ai pas envie de m’inventer un langage soutenu », raconte-t-elle à Marie-Louise Arsenault, rappelant son désir de rester intègre.

À l’image de personnes qu’elle admire comme Pierre Falardeau ou Michel Chartrand, elle croit qu’il est mieux de parler la langue de tous les jours pour débattre des enjeux de société.

« C’est une façon de nuancer » son propos, ajoute-t-elle.

Je parle mieux [dans les médias] qu’avec mes amis.

Catherine Dorion, députée, rigolant à propos de son niveau de langue

Tout le succès des radios de Québec repose d’ailleurs sur le fait qu’ils parlent une langue que beaucoup de monde peut comprendre, selon elle. « Ils parlent comme les gens parlent autour de la table à l’heure du souper. »

Que lit Catherine Dorion

  • Le zéro et l’infini, d’Arthur Koestler (République des lettres, 1940)
  • Terre des hommes, d’Antoine de Saint-Exupéry (Folio, 1939)
  • L'insurrection qui vient, du Comité invisible (La Fabrique, 2007)

Chargement en cours