Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 3 avril 2019

Une heure avec Raphaël Enthoven

Publié le

Il sourit.
L'essayiste, animateur, chroniqueur et philosophe Raphaël Enthoven   Photo : Éditions de l'Observatoire

Joint à Paris, l'essayiste, chroniqueur, animateur et philosophe Raphaël Enthoven accorde une entrevue d'une heure à Marie-Louise Arsenault. Il revient sur son enfance dans le Quartier latin à Paris, livre une ode à Albert Camus et parle de son amour pour la littérature, un legs de son père. Il donne également son avis sur la question de la langue inclusive, le mouvement des gilets jaunes, le président Macron ainsi que les discours identitaires et féministes.

La philosophie sert à comprendre au lieu de subir. Ça sert à remplacer le combat par un débat, par une discussion.

Raphaël Enthoven

Né le 9 novembre 1975 à Paris, Raphaël Enthoven se considère comme un marginal, et ce, depuis l’enfance. « Enfant, je suis un garçon déjà vieux, en exil avec les autres », explique-t-il. Suivant les pas de ses parents, l'éditeur Jean-Paul Enthoven et la journaliste Catherine David, il remporte le prix Femina en 2013 pour son livre le Dictionnaire amoureux de Marcel Proust, coécrit avec son père.

Mon père est un homme de l’ombre, il accompagne les gens de lumières. […] Il m’a transmis le sentiment que les livres contiennent des trésors.

Raphaël Enthoven

Sur Camus
« Camus est le meilleur ami des gens qui se lèvent le matin sans savoir pourquoi, croit Raphaël Enthoven. Ces gens qui ont cette énergie paradoxale de se lever alors qu’il n’y a pas d’horizon. […] Ce qui compte, ce n’est pas de mener le caillou au sommet de la montagne [comme Sisyphe], c’est de le pousser tant qu’on peut. Camus nous apprend à aimer la vie sans y trouver un sens. »

Nouvelles morales provisoires
Raphaël Enthoven publie Morales provisoires et Nouvelles morales provisoires, qui rassemblent le contenu de ses chroniques « La morale de l'info » diffusées à l'antenne d'Europe 1 . Il décortiquait l’actualité, tous les matins de 2015 à juillet 2018, sous un angle philosophique.

« Nous sommes milliardaires en news, mais nous ne savons pas en profiter. Pourquoi nous sentons-nous gavés, au lieu d’en faire un festin? Comment ne pas se noyer dans l’actualité? En pratiquant la philosophie. Assidûment. Et au quotidien. Car elle donne à chaque événement la saveur d’une énigme – ou d’une question. »

Pour la suite de l'entrevue, cliquez ici

Chargement en cours