•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Chauffer le dehors, de Marie-Andrée Gill : se réapproprier le territoire et la guérison par l'amour et la poésie

Audio fil du jeudi 28 février 2019
Marie-Andrée Gill souriant dans un studio de radio.

La poète Marie-Andrée Gill.

Photo : Radio-Canada / Thomas Lafontaine

« Prendre le temps d'être avec soi » est le mantra de Marie-Andrée Gill, qui signe avec Chauffer le dehors son troisième recueil de poésie. Celle qui adore les moments de solitude que lui procure le village de L'Anse-Saint-Jean souligne l'importance de se laisser aller aux émotions difficiles lors de l'écriture et de « laisser le temps accorder sa guitare comme du monde ».

La disparition sera ailleurs que dans le ciel qu’on a dézippé à grandeur pour l’habiter.

Marie-Andrée Gill

Chauffer le dehors (Nouvelle fenêtre), Marie-Andrée Gill, La Peuplade février 2019

Présentation de la maison d'édition :

Elle souhaiterait faire encore partie du décor, s’inscrire dans l’ordinaire de chaque jour avec lui, trouver un remède aux morsures de sa douceur. Elle a peur de le croiser au dépanneur du village et que leurs corps provoquent une perpétuelle dernière fois. Dans sa tête, une question joue en boucle : comment se retrouver dans l’étendue de la fin? Le dehors est posé comme seule réponse au dedans à broil. Pendant que la tempête gronde et que le temps panse lentement la déchirure, la voix de la forêt et des saisons donne à entendre quelque chose comme un début d’apaisement et de gratitude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi