•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La construction des mythes québécois, selon Annick Lefèbvre

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

La construction des mythes québécois, selon Annick Lefèbvre

Audio fil du vendredi 25 janvier 2019
L'auteure sourit à l'animatrice.

L'auteure Annick Lefebvre explique comment est née sa pièce ColoniséEs.

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Dès sa première pièce, Annick Lefebvre s'est fait remarquer dans le milieu théâtral. À sa quatrième œuvre, J'accuse, c'est le succès public qui a accompagné des éloges de Michel Tremblay. Son théâtre est connu pour être tant intime que collectif, et tant dénonciateur que rédempteur. Elle présente en ce moment une nouvelle pièce, ColoniséEs, qui se veut une célébration de la culture québécoise, avec une pointe de provocation.

J'avais envie de [remettre en question] ce qui créait les mythes.

Annick Lefèbvre, dramaturge

ColoniséEs a été présentée hier soir en première médiatique. La pièce est à l'affiche au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui jusqu'au 16 février (Nouvelle fenêtre). Pour cette création, le metteur en scène, René Richard Cyr, s'est entouré entre autres des comédiens Macha Limonchik et Benoit McGinnis.

Résumé de la pièce : Pauline Julien, Gérald Godin, une révolution (tranquille), un mois d'octobre (historique) et des promesses (avortées). ColoniséEs, c'est l'histoire
qui se parle à elle-même, l'incarnation de nos préoccupations d'hier, d'aujourd'hui et de demain. C'est aussi la parole d'un Québec actuel, inquiet et
hésitant, mais résilient.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi