Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 12 décembre 2018

Débat : peut-on pardonner l’impardonnable?

Publié le

Une jeune femme met sa main devant elle pour signifier son refus
Le scandale entourant le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein a donné lieu à la campagne #MoiAussi sur les réseaux sociaux pour témoigner d'expériences vécues de harcèlement sexuel.   Photo : iStock

« La vengeance est un sentiment qui détruit la personne qui la cherche. Ce serait sublime de pouvoir pardonner », croit l'avocat Julius Grey. Il tient une discussion sur l'éthique du pardon avec la professeure Ginette Michaud, qui base certaines de ses réflexions sur les travaux du philosophe Jacques Derrida.

Le pardon est un évènement, c’est une irruption, un bouleversement, c’est une tempête. Il n'y a rien de pacifiant, de rassurant dans [le pardon]. C’est un mot trouble, qui met à vif tout ce que l’on croit savoir.

Ginette Michaud

Notre société veut trop punir, veut trop se venger. […] Je ne crois pas au pardon qui punit comme lors de l’Inquisition qui pardonnait à l’âme, mais qui punissait le corps.

Julius Grey

À lire sur le sujet :

Chargement en cours