Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 8 novembre 2018

Les contaminants chimiques de l'eau et l'effet placebo

Publié le

Une femme place un papier sur un tableau.
La colle utilisée pour les papillons adhésifs, connus sous le nom de commerce « Post-It », serait très toxique. Ici, ces papiers sont utilisés dans une protestation en Catalogne en octobre 2017.   Photo : AFP / Getty Images / Josep Lago

À l'image du scandale de pollution dans la municipalité de Saint-Bernard, en Beauce, la ville de Cottage Grove, aux États-Unis, connaît une augmentation du nombre de malades liés à la toxicité de l'eau, raconte un des deux textes de la semaine.

Aurélie Lanctôt aborde un texte de Bloomberg qui explique que cette crise de santé publique a été reliée à l'activité industrielle de l'usine de la compagnie 3M sur place.

De son côté, Vanessa Destiné revient sur un article qui soulève l'idée que l'effet placébo n'est peut-être pas aussi anodin qu'on peut le croire, comme le rapporte le New York Times Magazine.

Références :

Cancer Linked Chemicals Manufactured by 3M are Turning up in Drinking Water, un article de Tiffany Kart et Christopher Cannon, Bloomberg, 2 novembre 2018
« What if the Placebo Effect Isn’t a Trick? », un article de Gary Greenberg, New York Times Magazine, 7 novembre 2018

Chargement en cours