Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du vendredi 2 novembre 2018

Le cri du cœur pour l’environnement d’Anne-Marie Olivier

Publié le

La comédienne et autrice Anne-Marie Olivier sourit devant un micro.
Anne-Marie Olivier   Photo : Radio-Canada / Thomas Lafontaine

Depuis sa sortie du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 1997, Anne-Marie Olivier a joué dans plusieurs productions, en plus d'écrire continuellement. Elle est codirectrice générale et directrice artistique du Théâtre du Trident depuis 2012, et directrice artistique de la compagnie de théâtre Bienvenue aux dames.

La comédienne et auteure québécoise a reçu mardi le prestigieux Prix littéraire du Gouverneur général, dans la catégorie théâtre, pour sa pièce Venir au monde.

Pour son micro ouvert, Anne-Marie Olivier interpelle le premier ministre du Québec, François Legault.

Le monde qui court à sa perte

Mon speech va être plate comme un bouton qui éclate
Lourd pis dull, presque une remontrance de directrice d’école
Ça se peut que je vous gosse / vous énarve / vous déprime
Mais j’en peux plus, je capote, faut j’le sorte, faut j’le dise

Comme disait l’autre : quelle époque opaque : apocalyptique

Depuis que les 15 000 scientifiques de 184 pays ont levé le carton rouge le plus grand de l’humanité, une pis deux fois

Je sais pas vous
Mais moi
Je file pas

Le manque d’eau, les émissions de gaz à effet de serre, la réduction dramatique du nombre de mammifères, de reptiles, d’amphibiens, de poissons

Les baleines aux ventres ouverts, bourrées de nos cochonneries
Les nuées d’oiseaux qui s’évanouissent en plein vol

Ça va en s’accélérant
C’est irrémédiable
Éminemment irréversible

Y a donc en secret une partie de moi qui crie sans arrêt
Je vais au travail, je suis constructive et souriante
Bonne citoyenne obéissante
Mais cet autre moi crie sans arrêt

Faque oui de façon ridicule et malsaine je vais lancer un regard de fiel à la pauv’ tite madame qui le sait pas trop qui sort de l’épicerie avec sa bouteille d’eau en plastique dans son sac de plastique
Je me retiens à mille mains pour pas y dire que ça se peut pus

Oui quand je vois un char le moteur allumé pour rien pendant d’interminables minutes
J’ai le goût de grimper su’ le hood, arracher le wiper, le mettre dans ma gueule et crier
- Arrête de faire ça, moron! Tu swiperas à droite dans ton salon!

Et oui quand je vois un camion complet de récupération mixer sa récolte dans un camion de vidange, je suis pas juste en colère, pas juste avec le goût de tuer, pas juste avec un écrasant sentiment d’impuissance
Je suis tellement déçue
Les bras me tombent

Et
je suis bouche bée, presque ébahie devant notre inaction

On fait rien
On danse sur le bord de l’abîme
On éclate de fun en s’envoyant la tête par en arrière
On se dit qu’on va trouver des solutions
Au pire on va muter ah! ah!
Mais on fait rien
Et ça me tue

Je nous sens dans ce mauvais sketch où, dans un théâtre bondé,
la représentation est interrompue par une comédienne qui dit qu’y a le feu au théâtre et tout le public se bidonne
Ensuite un comédien s’ajoute pour dire non y a vraiment le feu
Et l’assistance rigole encore plus fort, et ce, jusqu’au grand BBQ final

Mais là, la patente, c’est que dans l’assistance y a pas juste des adultes consentants
Y a aussi nos enfants

Je me sens tellement cheap devant mon garçon de 10 ans
Est-ce que je lui dis qu’il va vivre la fin des printemps?

Ou
Mon amour, va falloir que tu trouves des solutions parce que le monde s’en fout royalement

Je ne suis pas en paix avec ça
Et je sais que j’ai l’air d’un oracle qui s’habille chez Croteau
Mais les solutions arriveront pas toutes seules

Je lance une courte missive à notre nouveau premier ministre :

Monsieur Legault, vous voulez gérer en bon père de famille
Ben un bon père de famille s’arrange pour assurer une suite du monde viable
Je veux bien donner la chance au coureur
Mais dans ce dossier-là, vous devriez déjà avoir vos sneaks dans les pieds pis être sur le bord de faire un Ironman
Tsé, cours François, cours
Cette question-là passe avant tout
Et doit être liée à tous les ministères

Et si nos appels ne sont pas entendus, il nous faudra désobéir
Ça fait longtemps qu’on a pas fait ça, nous Québécois, désobéir par obligation
J’ose espérer qu’on est encore capables

Chargement en cours