Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mardi 9 octobre 2018

La montée de lait de Manal Drissi : la cacocratie ou la politique du pire

Publié le

Elle sourit à la caméra.
La chroniqueuse Manal Drissi   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Le sens-tu, le bouillonnement? Sens-tu le mouvement, l'élan? Entends-tu les sons gutturaux qu'on a arrêté d'étouffer, quand tu fermes les yeux? Es-tu bercé par le doux tambour de nos coudes dans les côtes du boys' club? » rugis Manal Drissi. Malgré sa mélancolie postélectorale, la chroniqueuse est fière des luttes que mènent les femmes pour se faire entendre.

Extrait de son monologue :

« Le vois-tu comment c’est beau de voir les vieux bougres essayer de nous éteindre en crachotant ce qui reste de leurs ego fragmentés, nos étincelles? Les vois-tu célébrer dès que notre lumière s’atténue et prendre panique en réalisant que des tisons se cachent sous la cendre et qu’avec un peu de souffle on peut reprendre feu, devenir un brasier et renaître de nos poussières? Le feeles-tu, l’autre réchauffement planétaire?
[…]

 » Nous sommes légion même dans l’ombre, et si on nous monte les unes contre les autres, c’est pour qu’on oublie qu’on est capables de se faire la courte-échelle jusqu’au top et de jeter la lumière sur les détours qu’on a été tenues de prendre. »

Chargement en cours