Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 20 septembre 2018

L'éducation de Fanny Britt : « Ce que j’ai appris sur les reprises de chansons »

Publié le

Elle sourit au micro.
L'autrice et dramaturge Fanny Britt   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

La merveilleuse Fanny Britt livre sa première chronique de la saison, « Ce que j'ai appris des reprises de chansons ». De Dolly Parton à Whitney Houston en passant par Safia Nolin, elle revisite ses chansons préférées, un prétexte pour parler aussi d'appropriation, de la pièce Kanata sans la nommer, de collaboration en art, de liberté d'expression et des contraintes inhérentes ou non à la création.

Extraits de sa chronique :

« "J’ai du ressentiment dans le sang, c’est comme de la rage une cage", ça a ses limites, poétiquement parlant. Mais avec le hululement sublime de Safia [Nolin], ça devient de la douleur coulée dans le bronze. »

« Quel partage merveilleux se produit quand on s’approprie une œuvre pour la transcender. Quelle circulation organique, quel langage commun nous parlent tous finalement à travers l’art. Ça marche bien avec les covers, c’est si riche, ça doit bien s’appliquer à toutes les appropriations? »

« L’art coûte quelque chose, en tout cas, à moi, il coûte cher; du temps, de l’argent, de la rigueur, de l’humanité, de l’écoute, de l’humilité si je veux progresser, de l’humour sur moi si je veux durer, la capacité de douter et la maturité de savoir quand ce n’est pas mon tour de parler. »

Chargement en cours