Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mardi 18 septembre 2018

L'étrangeté du texte, de Claude Lévesque, lu par Georges Leroux

Publié le

Georges Leroux partage sa vision du monde avec Marie-Louise Arsenault.
Georges Leroux partage sa vision du monde avec Marie-Louise Arsenault.   Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

« Claude Lévesque fut l'un des premiers philosophes, ici, à porter un nom propre, à assumer une signature, à penser dans une écriture dont il assumait la singularité. » Georges Leroux ne tarit pas d'éloges envers son ancien professeur et ami Claude Lévesque qui, dans les années 70, a ébranlé le milieu littéraire et philosophique avec ses idées novatrices. Aujourd'hui, Georges Leroux revient sur l'une de ces publications phares, L'étrangeté du texte, dont il signe la préface.

L'étrangeté du texte : essais sur Nietzsche, Freud, Blanchot et Derrida, Claude Lévesque, Alias, 10 août 2018 (réédition)
Résumé de l'éditeur Nota Bene : On a peine à imaginer la secousse qu’a dû provoquer la parution de ce premier livre de Claude Lévesque, en 1976, dans le milieu philosophique et littéraire au Québec, car toucher à l’écriture et à la lecture, c’est ébranler tout ce qui sert de socle à notre culture. Titre inaugural des éditions VLB, réédité deux ans plus tard dans la collection « 10/18 », cet ouvrage où nous interpellent Nietzsche, Freud, Blanchot et Derrida – pour ne nommer que ceux-là – libère, comme dans un feu d’artifice, ce qui était en excès et en souffrance dans la conceptualité traditionnelle. En déposant un élément de rupture ou d’indécision dans tout ce qui cherche à se refermer sur soi, il veut susciter un nouveau désir, plus périlleux – une nouvelle espérance, plus souveraine.

Chargement en cours