Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 13 septembre 2018

« Qu'ont-elles à nous dire? » : la féministe Constance Backhouse

Publié le

Elle porte un collier de perles et un veston noir, et parle dans un micro.
La professeure émérite à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa Constance Backhouse.   Photo : The Canadian Press / John Morris

« C'est une juriste de haut niveau avec un parcours stellaire. » La directrice de l'Institut de recherches et d'études féministes, Rachel Gagnon, ne tarit pas d'éloges pour la féministe canadienne Constance Backhouse. Cette dernière consacre une bonne part de ses travaux à l'histoire du traitement des femmes par le système juridique canadien, qu'elle juge déficient. Elle fait écho au mouvement #MoiAussi, qui dénonce notamment les difficultés des victimes à se faire entendre par les juges.

Quelques essais et ouvrages de Constance Backhouse :

  • Petticoats and Prejudice: Women and Law in Nineteenth-Century Canada (Toronto: Women's Press/Osgoode Society, 1991)
  • Colour-Coded: A Legal History of Racism in Canada, 1900-1950 (Toronto: The Osgoode Society and University of Toronto Press, 1999)
  • The Laskin Legacy: Essays in Commemoration of Chief Justice Bora Laskin (Toronto: Irwin Law, 2007, coédition avec Neil Finkelstein)
  • The Heiress vs The Establichement, Mrs. Campbell’s Campaign for Legal Justice, (Vancouver: University of British Columbia Press, 2004)
  • De la couleur des lois : Une histoire juridique du racisme au Canada entre 1900 et 1950

Chargement en cours