•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six romans à lire avant d'avoir 20 ans

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Six romans à lire avant d'avoir 20 ans

Audio fil du mardi 28 août 2018
Les trois sourient au micro.

De gauche à droite l'autrice et poète Daphné B., la dramaturge et comédienne Marianne Dansereau et l'auteur Kevin Lambert

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Juste avant 20 ans, on est à cheval entre l'enfance et l'âge adulte. C'est une espèce de non-lieu », croit l'autrice Daphné B. En compagnie de Kevin Lambert et de Marianne Dansereau, elle inaugure un nouveau segment « Quoi lire avant [20/30/40/50] ans? »

Les suggestions de Daphné B. :

Aux plexus, de Marjolaine Beauchamp, De L’Écrou, 2010 (Nouvelle fenêtre)
Résumé de l'éditeur : Abrasive, juste et rabat-joie, la poésie de Marjolaine Beauchamp se déballe, vide son sac, un barda plein d’étreintes et de gifles, de susurrements et de cris, de chaleur et de froid; elle fouille, scrute pour trouver un peu d'amour, un peu d'espoir, une craque à travers les stores, une lumière, une rémission.

Un dessin d'une femme nue. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Au plexus », de Marjolaine Beauchamp, De L’Écrou, 2010

Photo : Les Éditions de l’Écrou

C'est elle qui m'a ouvert les portes de la poésie québécoise.

Daphné B.

Nombreux seront nos ennemis, de Geneviève Desrosiers, L'Oie de Cravan, 1999
 (Nouvelle fenêtre)
Résumé de l'éditeur : Troisième édition de ce livre d'abord publié en 1999 et rapidement épuisé. Nous croyons qu'il s'agit d'un livre important et que la mort de l'auteure nous a privés d'une grande poète. Il suffit pour s'en convaincre de lire au hasard l'un des poèmes achevés de la première partie. Nous sommes persuadés que peu de gens peuvent résister à la tristesse et au vif amour de la vie et de la langue qui sont ici littéralement mis en jeu.

Une photo d'une femme qui porte des lunettes fuméesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Nombreux seront nos ennemis », de Geneviève Desrosiers, Oie de Cravan, 1999

Photo : L'Oie de Cravan

Une forme de dissidence qui est lumineuse, essentielle.

Daphné B.

Les suggestions de Kevin Lambert :


Baise-moi, de Virginie Despentes, Florent Masso, 1994 (Nouvelle fenêtre)
Résumé de l'éditeur : C'est l'histoire d'une amitié passionnelle : deux filles sans repères dont les chemins se croisent par hasard, et qui vont découvrir qu'elles n'ont plus rien à perdre... Paru en 1993 et traduit dans plus de 20 langues, Baise-moi est une déclaration de guerre au bon goût, aux beaux sentiments et à l'élégance. À la croisée du roman Hard boiled et de la culture hardcore, un roman nihiliste et trash, que sauve un humour grinçant...

Une image de deux femmes. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Baise-moi », de Virginie Despentes, Florent Masso, 1994

Photo : Grasset

Ça a forgé mon point de vue politique.

Kevin Lambert

Lettre au père, de Franz Kafka, Vitalis, 1952 (Nouvelle fenêtre)
Résumé de l'éditeur : Réel et fiction ne font qu'un dans la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris. Réquisitoire jamais remis à son destinataire, tentative obstinée pour comprendre, la Lettre au père est au centre de l'oeuvre de Kafka.

La page couverture du livre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Lettre au père », de Franz Kafka, 1952

Photo : Vitalis

Un texte bouleversant qui donne une grammaire à notre déprime.

Kevin Lambert

Les suggestions de Marianne Dansereau :


Moi qui marche à tâtons dans ma jeunesse noire, de Roxane Desjardins, Les Herbes rouges, 2016 (Nouvelle fenêtre)
Résumé de l'éditeur : À 15 ans, la vie se complique, l'amour débarque, ce n'est pas évident, pas comme dans les romans. Comment fait-on pour commencer à exister? On prend un stylo et on écrit. On envoie promener ses parents. On règle (comme on peut) son petit conflit avec la mort. Et, tranquillement, on déroule tous les petits noeuds de sa tête.

Page couverture du livreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le livre « Moi qui marche à tâtons dans ma jeunesse noire », de Roxane Desjardins, Herbes rouges, 2016

Photo : Herbes rouges

On retrouve les quêtes des grands poètes romantiques, [...] c’est incroyable.

Marianne Dansereau

Le langue-à-langue des chiens de roche, de Daniel Danis, CEAD, 1998 (Nouvelle fenêtre)
Résumé de l'éditeur : Sur les rives du Saint-Laurent, certains membres de l'étrange communauté des îliens, entre vents et brumes, lancent un « au secours d'amour » tandis que d'autres conjurent leur désespoir et leur violence dans des party rage. Portrait d'une société en marge où famille, sexe et mort s'entremêlent dans un chant troublant et sensuel.

La page couverture du livre. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Le langue-à-langue des chiens de roche », de Daniel Danis, CEAD, 1998

Photo : L'Arche

Il touche à un système de base et de survie pour l'humanité : on parle ici des accidents d'amour.

Marianne Dansereau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi